Recherche libre dans le site
Partager...
Actualité | Patrimoine | 27/05/2015

Un décor spectaculaire à la cathédrale Saint-Pierre en cours de dégagement

Cathédrale Saint-Pierre - Ville de Poitiers
Actualité | Patrimoine | 27/05/2015

Un décor spectaculaire à la cathédrale Saint-Pierre en cours de dégagement

La cathédrale Saint-Pierre dissimule des peintures spectaculaires sous son enduit blanc du 18ème siècle. Un sondage a révélé la présence de peintures murales monumentales sur les voûtes* et les élévations du bras sud du transept. L’Etat engage une importante campagne de dégagement et de restauration de ces décors qui semblent dater de 1260-1300.

* Ouvrage généralement cintré, formé d'éléments appareillés maçonnés, voir assemblés couvrant un espace construit

Une découverte inattendue

Suite à des infiltrations d’eau dans le transept sud de la cathédrale Saint-Pierre, des travaux ont été réalisés en 2012. Ils ont permis la découverte d’un incroyable décor peint. Par précaution, la DRAC Poitou-Charentes a demandé des sondages sur les élévations et les voûtes, sondages qui ont mis au jour la présence de peintures.

Un décor monumental

Saints, anges et personnages de près de 3 m de haut sont apparus au cours de ces sondages. Sur les murs animés d’arcatures*, des personnages sont disposés par deux, inscrits dans des architectures en trompe l’œil, sur deux registres superposés. Un couronnement de la Vierge, une Vierge à l’Enfant, un Christ juge sont identifiés.

* Petites arcades décoratives continues

Les compartiments de la voûte alternent des fonds vifs rouges et bleus semés d’étoiles. Celles-ci sont réalisées à la feuille d’étain recouverte de feuille d’or ou d’argent. Les chapiteaux, arcs, encadrements de baies, nervures sont également peints de rinceaux**, d’écus et de motifs décoratifs. Les couleurs sont inattendues : des roses acidulés, des mauves profonds, des verts vifs, des bleus pastel. Les pigments ont fait l’objet d’analyses : ils sont rares et précieux (cinabre, azurite, or, argent).

** Ornement de sculpture et de peinture

Une décision unanime

La décision de dégager ce décor n’est pas anodine : le geste est irréversible et l’enjeu inhabituel compte-tenu d’un édifice entièrement badigeonné d’un enduit clair au 18e siècle. La Commission Nationale des Monuments Historiques statue en faveur du dégagement de ce décor. Sur les 900m² de parois sondées, 600 m² bénéficieront d’une restauration. En effet, si le décor est présent sur l’intégralité des murs, il semble plus abîmé en partie basse. Le retable* baroque au décor chargé cohabiterait difficilement avec des peintures murales aux couleurs vives.

* Dans une église, construction verticale portant un décor peint ou sculpté, placée sur un autel ou en retrait de celui-ci.

Un chantier méticuleux

Depuis janvier 2015, 4 restaurateurs s’attèlent à un travail de fourmi. Sur un échafaudage à 24 m de hauteur, ils dégagent au scalpel les fragiles peintures sous la couche de badigeon* de la voûte. Ces spécialistes pré-consolident le décor médiéval au fur et à mesure. Ce  lieu exigu impose un nombre limité d’intervenants. Le travail est minutieux sur cette partie de l’édifice, la progression lente, un mètre carré par semaine pour l’équipe de quatre restaurateurs. Après le dégagement viendra l’opération de restauration proprement dite qui devrait aller plus vite.

* Lait de chaux destiné à former sur un mur, etc..., un film hydrofuge et hygiénique

Un suivi collectif

La campagne de restauration est menée sous la maîtrise d’œuvre de l’Etat. La maîtrise d’ouvrage est confiée à  François Jeanneau, Architecte en Chef des Monuments Historiques. Un comité scientifique composé de membres du CNRS et de l’Université de Poitiers participe au suivi du chantier. 700.000 € sont consacrés à l’opération qui comprend également des reprises de maçonneries et la restauration de deux vitraux historiés. La restauration de ce décor spectaculaire, hauts en couleurs, va changer la perception de la cathédrale Saint-Pierre. Ces peintures contemporaines des vitraux est un exemple quasiment unique de décor gothique complet conservé, bien qu’encore caché, dans une cathédrale.