Recherche libre dans le site
Partager...
Actualité | Habitat | 24/03/2016

Demander un logement social

www.demandedelogement86.fr - www.demandedelogement86.fr
Actualité | Habitat | 24/03/2016

Demander un logement social

La réalité de l’habitat social à Poitiers va à contre-courant des clichés qui lui « collent » à la peau. Souvent méconnu et dévalorisé, il est pourtant précurseur dans le domaine de l’innovation énergétique, de la qualité de service. État des lieux, chiffres à l’appui.

Les logements sociaux sont-ils réservés aux familles avec des revenus très faibles ?

Non. À Poitiers, 7 ménages sur 10 peuvent en bénéficier. La plupart des familles ne dépassent pas le plafond d’attribution. Par exemple, un couple ou une personne seule avec 2 enfants à charge et qui gagne moins de 3 500 € environ, a le droit à un logement social. C'est également le cas pour une personne seule, qui gagne moins de 1 800 € environ.

Demander un logement social, est-ce compliqué ?

Les démarches sont simples : il suffit d’un seul dossier de demande pour l’ensemble des bailleurs sociaux de la Vienne. Celui-ci peut se faire auprès de n’importe quel bailleur ou en ligne sur www.demandedelogement86.fr

Le formulaire est alors automatiquement diffusé à tous les bailleurs sociaux du département.

Les délais d’obtention d’un logement social collectif se sont réduits : 1 à 2 mois d’attente si le niveau d’exigence et les critères attendus sont raisonnables.

Les logements sociaux sont-ils en bon état ? 

Les logements sociaux bénéficient d’interventions régulières (rénovation, réhabilitation thermique, entretien courant, sécurisation, accessibilité, embellissement). 

En 2015, les bailleurs ont investi  près de 42 millions d’euros dans la construction de logements neufs et 12,5 millions d’euros dans la réhabilitation.

Y a-t-il des logements sociaux en plein centre-ville ? 

Plus de 550 logements sociaux sont situés en centre-ville, sur le plateau et à côté du parc de Blossac. Parmi eux, des perles insoupçonnées : plusieurs demeures historiques classées, par exemple la Maison des trois clous, Grand’rue, ou l’Hôtel de Royrand, rue des Flageolles.