Recherche libre dans le site
Partager...
Actualité | Patrimoine | 08/04/2016

Peintures murales de la cathédrale Saint-Pierre : dévoilement spectaculaire au printemps

Le décor somptueux de la cathédrale Saint-Pierre sera visible à partir de mai - Poitiers
Actualité | Patrimoine | 08/04/2016

Peintures murales de la cathédrale Saint-Pierre : dévoilement spectaculaire au printemps

Sur le chantier de restauration des peintures murales du transept sud de la cathédrale Saint-Pierre, les restaurateurs procèdent à d’ultimes retouches, à de minutieux ajustements. Ce travail achevé, la dépose d’une partie des échafaudages et de la grande bâche blanche masquant le chantier pourra commencer. Dès lors, des pans entiers de ce trésor coloré du 13e siècle seront visibles du public en mai 2016.

L’ensemble devrait être achevé fin octobre

Pierre Cazenave, Conservateur régional des Monuments historiques, explique : «  Dès ce mois de mai, sous réserve d’aléas, le public devrait pouvoir apprécier une partie des peintures. Nous devrions démonter une partie des échafaudages car rien ne justifie de les laisser en place. En revanche, ceux au droit des grandes baies sud et ouest resteront jusqu’à l’automne, le temps de la restauration des verrières. Cette opération qui s’est avérée plus complexe que prévue en raison de la présence d’un voile de calcite à la surface des verres. Il s’agit également de remettre en ordre les panneaux qui avaient été assemblés dans le désordre au 19e siècle. Et puis des doublures de protection des vitraux et de nouvelles serrureries pour les porter doivent être fabriquées. Fin octobre, l’ensemble devrait être complètement achevé, éclairage des peintures inclus. »

« Une merveille »

Le Conservateur des Monuments historiques ne se lasse pas de contempler ces peintures murales du 13e siècle. « C’est une merveille » s’enthousiasme Pierre Cazenave. « Face à elles, mon émotion ne se tarit pas. Il y a une grâce très spéciale dans les visages,  quelque chose à la fois de très humain et d’absolument éternel. L’émotion qui y transparaît est d’une exceptionnelle vitalité. En tant que conservateur des Monuments historiques, je suis très impatient d’engager la suite du chantier de dégagement sur les autres parties de la cathédrale. Ces peintures sont indissociables de l’architecture et viennent lui donner une complexité, une richesse, que l’on ne soupçonnait pas.»