Recherche libre dans le site
Partager...
Actualité | Vie de la cité | 12/05/2016

Fouilles archéologiques de l'amphithéâtre : un nouveau trésor de Poitiers dévoilé sur le site de Bourcani

De nouvelles fouilles des vestiges de l’amphithéâtre ont été engagées depuis le 16 avril 2016, dans un local de la Ville de Poitiers situé au 4bis rue Bourcani - Ville de Poitiers
Actualité | Vie de la cité | 12/05/2016

Fouilles archéologiques de l'amphithéâtre : un nouveau trésor de Poitiers dévoilé sur le site de Bourcani

De nouvelles fouilles des vestiges de l’amphithéâtre ont été engagées depuis le 16 avril 2016, dans un local de la Ville de Poitiers situé au 4bis rue Bourcani, avec pour objectif d’améliorer la connaissance de ce monument de spectacle - équipement majeur de la ville antique  - et d’appréhender son évolution à travers les temps.  

Nouveau trésor de Poitiers dévoilé sur le site de Bourcani

Ces recherches archéologiques constituent une opportunité unique de mettre à jour des niveaux antiques de construction et de fonctionnement de cet amphithéâtre, qui fût plus important que ceux d’Arles et de Nîmes. Sa construction daterait du milieu du 1er siècle et le site de Bourcani demeure le dernier témoignage des arènes de Limonum visible par le public.  

Les premières données archéologiques recueillies permettent d’ores et déjà de renouveler les connaissances sur le monument antique et ses transformations jusqu’au début du 20e siècle. Plusieurs niveaux de circulation ont été mis au jour, dont le sol de l’amphithéâtre découvert à 2 m en dessous du niveau de la rue actuelle, ainsi que des niveaux de circulation des spectateurs. De nombreux témoignages (tels que des fragments de vaisselle, verrerie…) permettent par ailleurs de comprendre l’occupation médiévale et moderne (traces d’habitations et d’ateliers).  

Bien que leur compréhension soit complexe en raison des nombreuses constructions survenues sur ce site depuis l’Antiquité, ces imposants vestiges architecturaux permettront la compréhension globale de cet édifice remarquable.

 

Cette opération est menée avec l’autorisation du Service régional de l’archéologie de Poitiers (DRAC ALPC) suite à l’avis scientifique favorable de la Commission interrégionale de l’archéologie (CIRA).