Recherche libre dans le site
Partager...
Actualité | Vie de la cité | 01/09/2016

3 questions à Alvaro de Soto, ancien Secrétaire Général adjoint de l'ONU, à Poitiers pour la rentrée de Science Po Poitiers

Alvaro de Soto, ancien Secrétaire Général adjoint de l’ONU était l’invité d’honneur de la conférence inaugurale de Sciences Po Poitiers dans les salons d’honneur de l’Hôtel de ville - Poitiers
Actualité | Vie de la cité | 01/09/2016

3 questions à Alvaro de Soto, ancien Secrétaire Général adjoint de l'ONU, à Poitiers pour la rentrée de Science Po Poitiers

Jeudi 1er septembre, Alain Claeys, Député-maire de Poitiers a accueilli Alvaro de Soto, ancien Secrétaire Général adjoint de l’ONU. Il était l’invité d’honneur de la conférence inaugurale de Sciences Po Poitiers dans les salons d’honneur de l’Hôtel de ville. Elle portait sur « Le rôle des Nations Unies dans le système international contemporain ».

Il répond aux questions de poitiers.fr :

  • Quel message voulez-vous porter aux étudiants poitevins sur le rôle des Nations Unies aujourd’hui face au contexte international ? 

"Le système international est en crise depuis la fin de la Guerre Froide. Le système qu’on a conçu à la fin de la 2ème Guerre mondiale ne semble plus adapté. Il y a des crises qui sont un peu partout, des crises ingérables et la volonté des états membres d’y jouer le rôle tel qu’il est prévu dans la charte de l’ONU semble être en défaillance. J’ai conclu sur l’importance extrême du choix du prochain Secrétaire général de l’ONU. Une chose a été démontrée depuis le début de l’organisation : un bon Secrétaire général indépendant peut, dans une mesure importante, jouer un rôle inattendu allant même au-delà de ce qui était prévu dans la charte des Nations Unies. Cela a été le cas par exemple de Dag Hammarskjöld (1953 à 1961) et de Javier Pérez de Cuéllar (1982 à 1991). Ce dernier a su profiter des opportunités qui s’ouvraient au milieu des années 80 et a pu jouer un rôle très important dans beaucoup de conflits."

  • Quels sont les atouts du campus ibéro américain de Sciences Po pour Poitiers ?

"Je crois que Poitiers, grâce à son histoire et sa vocation à accueillir des étudiants d’un peu partout, est très bien placée pour jouer un rôle que l’historien anglais Toynbee appelait « Ecumenopolis », une ville dans laquelle on se rassemble avec toutes les personnes d’horizons et de religions différents pour chercher la prospérité et la sagesse ensemble. Je crois que Poitiers joue très bien ce rôle."

  • C’est la 2ème fois que vous venez au Campus de Sciences Po Poitiers, quel regard portez-vous sur la Ville ?

"Voilà 2 fois que je viens à Poitiers. A chaque fois, je n’y ai passé qu’une seule journée. J'aimerais, la prochaine fois, y passer plus de temps et la visiter telle qu’elle le mérite car je voudrais vraiment connaître davantage Poitiers et sa région."