Recherche libre dans le site
Partager...
Actualité | Santé | 19/07/2017

48 chirurgiens formés au prélèvement d'organes à Poitiers

48 chirurgiens formés au prélèvement d’organes à Poitiers - IbooCréation
Actualité | Santé | 19/07/2017

48 chirurgiens formés au prélèvement d'organes à Poitiers

Du 19 au 23 juin 2017, l’Ecole francophone du prélèvement multi-organes (EFPMO) a posé ses valises à Poitiers pour la première fois. 48 internes venus de toute la France ont été formés à la Fac de médecine de Poitiers par une trentaine de chirurgiens sur les techniques de prélèvement : « La qualité du prélèvement a un impact considérable sur la réussite de la greffe », explique Benoît Barrou, fondateur de l’EFPMO, chercheur de l’unité Inserm Ischémie reperfusion en transplantation d'organes : mécanismes et innovation thérapeutique de Poitiers. 

L’atout de Poitiers : le modèle cadavérique revascularisé Sim Life

« Pour la première fois, la session de formation s’effectue à Poitiers pour pouvoir disposer de l’équipement Sim Life et ainsi développer l’enseignement pratique. » Car si le simulateur chirurgical a été créé, c’est notamment pour répondre il y a plusieurs années au besoin de l’EFPMO de trouver une meilleure façon de former ses élèves. Avec Sim Life, le modèle cadavérique revascularisé créé par Cyril Brèque, maître de conférences en biomécanique à l'université de Poitiers, et Jean-Pierre Richer, responsable du Centre de simulation de la faculté, l’approche est totalement différente. A Paris, la formation n’était que théorique, faute de moyen technique pour réaliser les simulations. 

Les prochaines éditions de l’Ecole du prélèvement à Poitiers

Voilà bientôt 10 ans que l’EFPMO vise un même objectif : former des chirurgiens internes (Bac +8 à Bac +11) pour qu’ils deviennent des professionnels du prélèvement extrêmement performants. « C’est une réelle opportunité aujourd’hui pour les internes de venir se former ici à Poitiers en vivant des situations s’approchant autant de la réalité. C’est d’ailleurs pour cette raison que nous ferons notre prochaine session de formation à Poitiers. »

Objectif : réduire les déplacements des équipes de chirurgiens

Plus de chirurgiens seront formés aux techniques du prélèvement, moins les équipes chargées de réaliser la greffe n’auront à se déplacer. Aujourd’hui, dans 70% des greffes, l’équipe qui transplante se déplace pour réaliser le prélèvement, ce qui représente plus d’un million de kilomètres réalisés par an et un coût de 20 millions d’euros. A terme, l’objectif est de passer cette part à 20 % afin notamment de simplifier l’exercice pour les chirurgiens et de réduire les coûts. « Les internes qui sortent de l’école ont appris des techniques partagées, un même référentiel pour le prélèvement et la préservation des greffons, mais aussi un comportement. Le jour où ils trouveront en situation, ils auront les réflexes. »