Recherche libre dans le site
Partager...
Actualité | Vie de la cité | 19/07/2017

Poitiers, l'ambition du chemin de fer. Les 30 glorieuses

Vue de la gare [1964] - Médiathèque François Mitterrand

Diaporama

  • Vue de la gare [1964]Vue de la gare [1964]
  • Les entrepots du SERNAM en 1980 Les entrepots du SERNAM en 1980
Actualité | Vie de la cité | 19/07/2017

Poitiers, l'ambition du chemin de fer. Les 30 glorieuses

A l’occasion de l’inauguration de la LGV qui relie Poitiers à 75min de Paris et 55 min de Bordeaux, la Ville de Poitiers propose l’exposition « Poitiers, l’ambition du chemin de fer », visible tout l’été Place Leclerc. Celle-ci  retrace les grandes étapes des aménagements ferroviaires, depuis l’arrivée du train à Poitiers au milieu du 19e siècle jusqu’à la LGV.

Chaque semaine, une grande période de cette histoire ferroviaire est à retrouver sur le site de la Ville de Poitiers. Après la période des 2 guerres, les 30 glorieuses et la reconstruction de la gare.

1950-1970 : Reconstruire

La construction de la nouvelle gare - Médiathèque François Mitterrand

 

A la fin de la Seconde Guerre mondiale, le ministère de la Reconstruction et de l’Urbanisme charge l’architecte poitevin Paul Maître du suivi des projets liés à la reconstruction des quartiers de Poitiers détruits par les bombardements. Une nouvelle façade urbaine est construite le long du boulevard du Grand-Cerf, oeuvre de nombreux architectes, dont le poitevin André Ursault. De nouveaux immeubles de deux ou trois étages, de style sobre et géométrique, sont construits le long des boulevards pour reloger les sinistrés de la guerre. La gare SNCF, œuvre de Paul Maître, est achevée en 1956. En 1952 sera également inaugurée la passerelle des Rocs.

 

Les entrepots du SERNAM en 1980 - Médiathèque François MitterrandLe quartier de la gare : des entrepôts aux bureaux

La SNCF reconstruit un entrepôt pour le fret des marchandises. La partie nord du bâtiment, datant d’avant 1950, est complétée après 1958 par une 3e halle beaucoup plus longue. Dans les années 1960, un nouveau bâtiment indépendant est construit pour accueillir la Direction régionale du service de fret. Dans les années 1970, lorsque la SNCF crée un service de messagerie autonome, le Sernam (Service national de messagerie), de nouveaux bureaux viennent s’accoler du côté sud de la troisième halle. Le fret par le train ayant énormément diminué, les bâtiments ne correspondent plus à une activité tournée désormais presque exclusivement vers le transport routier. Leur destruction est programmée au profit de l’implantation de bureaux et de parkings.