Recherche libre dans le site
Partager...
Actualité | Culture | 27/09/2017

Réouverture du Confort Moderne le 16 décembre 2017

Réouverture du Confort Moderne le 16 décembre 2017 -
Actualité | Culture | 27/09/2017

Réouverture du Confort Moderne le 16 décembre 2017

Après 16 mois de travaux, le site réhabilité du Confort Moderne rouvrira ses portes au public le samedi 16 décembre 2017. L'association l'Oreille est Hardie/le Confort Moderne, la Fanzinothèque, Transat et Jazz à Poitiers proposent dans ce cadre un programme de concerts, expositions, performances et dj sets gratuits pour toutes et tous :

Programme

  • Vernissage Tainted Love - entrepôt – 14h-01h   

Le Sensible s'expose, avec Rita Ackermann, Aude Anquetil, Fabienne Audéoud et John Russell, Sadie Benning, Travis Boyer, Liz Craft, Vava Dudu, Roe Ethridge, Théodore Fivel, Sylvie Fleury, Georg Gatsas, Lise Haller Baggesen, Maria Hassabi, Celia Hempton, Ella Kruglyanskaya, Tarek Lakhrissi, Cécile Paris, Emilie Pitoiset, Eileen Quinlan, Pierre René-Worms, Azzedine Saleck & Apolonia Sokol, Segondurante, Cheyney Thompson, Betty Tompkins, We Are The Painters, Nicole Wermers.

  • Vernissage Feed me with your kiss - galerie – 14h-01h   

Peut-on bouturer l'art ? Réponse avec Feed me with your kiss, exposition et workshop de Stéphanie Cherpin qui empruntent aux codes du potlatch.

  • Vernissage Inside Mortimer - exposition – 14h-01h   

En 2017, Lazer Quest entreprend une vaste restitution du travail de l’artiste Mortimer T. Sabbich, réunissant pièce par pièce le puzzle énigmatique de son existence.

  • Installation Merging Block - installation – 14h-01h   

Dix distributeurs choisissent chacun dix fanzines. Cent micro-éditions parlent d'art contemporain, de politique, de violence, d'amour, de poésie et de sensible. Fanzines issus des distributions de : Disparate, La Fanzinothèque, Le garage L, Infokiosque, L'infra librairie, Lendroit, Motor books & Psycho zines, Peace & Noise, Studio H13.

  • Vernissage Elzo Durt - exposition – 14h-01h   

Le graphiste du label indépendant Born Bad Records expose dans le restaurant du Confort Moderne une sélection de ses pochettes de disques et affiches de concerts.

  • Première nuit après travaux *DUUU

Une pièce radiophonique réalisée pendant une nuit avant l’ouverture du nouveau lieu avec la tribu du Confort Moderne : portraits nocturnes esquissant l'histoire, les souvenirs et l'héritage du lieu.

  • Francis Falceto b2b Yorrick Benoist - club – 15h30   

Deux des fondateurs du lieu inaugureront le nouveau club avec un dj set de dictature sonore – que de l'irréfutable, tel que l'annonce Francis Faleceto lui-même.

  • The EX

The Ex, c'est depuis une quarantaine d'années(sic!) une certaine idée d'un punk qui s'est toujours réactualisé et réinventé. C'est une certaine idée d'une musique mouvante et hybride qui va aussi bien chercher du côté de la poésie sonore, du jazz et du free jazz que des cuivres éthiopiens, cela sans jamais renier un engagement politique clairement anarchiste et radical. Une certaine idée du punk…

  • Jessica 93 - club – 18h    

Il fait désormais partie de ces gens dont on « attend » les disques. C’est comme ça. Autant vous le dire tout de suite : Guilty Species ne laissera tomber personne : plus immédiat, plus nerveux, plus désabusé aussi, ce quatrième album voit Jessica93 entamer la phase la plus intéressante de son parcours à ce jour : ardente, limpide, délestée de toute digression et portée par des compositions aux mélodies toxiques et à la grâce féroce.

  • 10 ans de Born Bad Records

Le label Parisien, Born Bad Records clôture la tournée de ses 10 ans au Confort Moderne avec les concerts de Forever Pavot, Frustration et François Virot, l’exposition d’Elzo Durt et une carte blanche derrière les platines du restaurant.

  • Forever Pavot - salle – 19h    

Passé par le metal, le garage, le hip hop, il avait longtemps cherché, brassé, diggé, remontant aux sources avec le sérieux du jeune homme en quête de territoires à occuper. Touche-à-tout insatiable, celui qui a sillonné les routes de la région avec le Confort pour le Bon Coin Forever sort en 2017 l’excentrique et mélancolique album La Pantoufle.

  • François Virot - club – 20h    

On loue le geste nerveux et les mélodies titubantes de cette folk pop lo-fi, on le traite d’Animal Collective à lui tout seul. On le tire de l’invisibilité des squats lyonnais pour le faire monter sur scène, le filmer, le faire parler. A la question Yes Or No, la critique et le public répondent : proposition n°1.

  • Frustration - salle – 21h    

Les membres de Frustration font figure de grands frères bienveillants de toute la scène indé française. Leur parcours-même est symbolique : issus du milieu garage qui tournait en circuit fermé dans les années 90, ils ont délaissé́ le rock à tatouages/gomina pour tenter autre chose – un truc à la croisée du punk et de la cold wave, de Metal Urbain, Killing Joke, et Joy Division.

  • Amzo - restaurant – 22h    

Le programmateur de l’excellent festival Coconut Music fera du restaurant un haut lieu de célébration pop et exotique, hors des sentiers battus, à la recherche de pépites sonores et d'artistes atypiques à faire pousser des palmiers dans le jardin.

  • Orgue Agnès - club – 22h    

Orgue Agnès est un slime interstellaire à base de Kaumwald (respectivement Sourdure et 1er chasseur) et de Èlg. L'occasion de quelques expérience exo-musicologiques et cosmo-solfégiques avec un instrumentarium dernier cris : babil alien, orgue à sept touches, sub-violon, percu-matic à roulements à billes. Des incantations élastiques, éclatées, en spirales, gueulées-miaulées,un funk de blancs chauds abrasif, un funk de noirs froids larvé, du free dub à scotch, du dree sub à fcotch, sans oublier le mambo cosmique. Certains dansent même... Bienvenue en transe !

  • Nicolas Fenouillat : Iron Man au Confort Moderne - accueil-bar-union – 22h45    

Nicolas Fenouillat joue les percussions d'« Iron Man » de Black Sabbath (1969) dans l'armure de Lancelot du Lac. La performance est l'interprétation d'une métaphore temporelle. Elle met en scène/live la sublime extravagance du héros, enfermé dans son habit de métal, qui combat l'instrument pour produire le beat populaire de la Metal rock'n roll music.

  • Discolowost - restaurant – 23h    

Ils mixent tous les rythmes, toutes les époques, tous les pays. Discolowcost, c'est un peu l'Internationale de la danse, à la différence près qu'à défaut de créer une norme, ils préféreront toujours s'en écarter.

  • KillASon - Salle - 23h    

Nous étions séduits dès le départ : KillASon est en train de prouver au monde entier son potentiel de séduction, porté par un hip-hop aussi hybride que foisonnant. Aujourd’hui, à la tête de son propre label, Supanova, il s’essaye à un rap plus personnel, systématiquement interprété en anglais, influencé par la scène américaine.

  • Graal - restaurant – 00h    

Co-fondateur et directeur du label Le Cabanon, programmateur de concerts et co-actionnaire de la start-up légendaire Make Villejuif Great Again, Graal offre un métissage entre musiques expérimentales et dansantes. Manipulant vinyles, fichiers numériques et parfois cassettes audio, il créé une masse sonore hybride, fragile et puissante, improvisée en fonction du lieu de diffusion.

  • France - entrepôt – 0h    

Le territoire de France ne manque pas de relief. Autour d’une section rythmique basse-batterie obstinément statique, Yann Gourdon construit à la vielle à roue un paysage mélodique fait de bourdonnements latents et de champs vibratoires inouïs dont l’exploration exige de l’auditeur qu’il mette sa perception dans la boucle.

  • Bon Gamin - club – 0h    

Arpentant les scènes parisiennes et les soirées prisées depuis plusieurs années, le collectif Bon Gamin constitué des rappeurs Ichon et Loveni et du producteur Myth Syzer ne cesse de cultiver simplicité et proximité. Puisant dans les sensibilités de chacun de ses membres, le collectif, doté d’une complicité musicale évidente, multiplie les titres. Tout en associant la musique à l’image, il dessine une esthétique singulière entre hip hop américain et culture rap française.

  • Geena - club – 01h    

Il pourrait être le local de l’étape, s’il n’avait, depuis ses premiers dj sets à la maison dans ses vertes années, migré à Paris pour y devenir producteur. Hébergé depuis par le label Antinote, Geena nous fait le grand plaisir d’ouvrir avec nous ce nouveau Confort Moderne.

  • Ninos du brasil - salle – 01h    

Les Ninos du Brasil s’entourent d’une aura mythique. Le duo crée invariablement l’évènement en faisant de leurs shows de véritables parties hardcore où se mêlent transe païenne, techno old school, parades carnavalesques et énergie punk.

  • Deena Abdelwahed - salle – 01h45    

Deena injecte une dose d’innovation et d’expérimentation à l’electro dance music. Issue de la scène alternative tunisienne, et membre du collectif Arabstazy, elle combine les rythmes urbains avec sa touche personnelle et propose une musique avant-gardiste particulièrement énergique.

  • Puzupuzu - club – 2h15    

Entre coupé décalé fragile et contemplation frénétique, PuzuPuzu jongle entre les raves antiques de son enfance africaine et le romantisme lo-fi de l’Est. Sur scène, quand il n’est pas avec son gang Vapeur, il repousse les limites de ses machines vintages aux côtés d’artistes tels que Kaytranada, Low Jack, Jacques, Black Zone Myth Chant, Gordon, Cubenx…

  • Evil Grimace - salle – 3h30    

À Paris, un hardcore hybride s’invite depuis quelques mois dans les sets technos les plus virulents. Evil grimace, une véritable figure de la réinsertion du gabber et diamant brut du crew Casual Gabberz.

  • Jess & Crabbe - club – 3h    

Deux pionniers de la house habités depuis le début du millénaire de visions futuristes et sans frontière du clubbing. D'abord fans de hip-hop et de drum'n'bass, Jess & Crabbe ont arpenté en diagonale toutes les révolutions électroniques. Le duo produit des tubes discrets, sort des mixtapes incendiaires, multiplie modestement les collaborations prestigieuses et ne cesse d'agiter la culture club.

Pour en savoir plus

Sur le Confort moderne