Recherche libre dans le site
Partager...
Actualité | Vie de la cité | 22/09/2020

COVID-19, mise à jour le 20 octobre : De nouvelles mesures pour répondre à l’évolution de la situation sanitaire à Poitiers

Actualité | Vie de la cité | 22/09/2020

COVID-19, mise à jour le 20 octobre : De nouvelles mesures pour répondre à l’évolution de la situation sanitaire à Poitiers

Le Premier ministre a décrété l’Etat d’urgence sanitaire sur l’ensemble du territoire à partir du samedi 17 octobre. L’ensemble du pays est concerné par le passage en Etat d’Urgence Sanitaire et certaines mesures préventives s’appliqueront désormais partout en France :

  • pas de rassemblement à plus de 6 dans l’espace public ;
  • interdiction des évènements festifs dans les salles des fêtes et polyvalentes ;
  • institution d’une jauge à 5 000 pour les établissements recevant du public avec respect des règles d’occupation (1 siège vacant entre deux spectateurs ou groupes de 6).

 

La zone de port obligatoire du masque élargie en centre-ville de Poitiers

Jusqu'au 9 novembre 2020 inclus, le port du masque est obligatoire pour toute personne de 11 ans et plus dans l'ensemble des lieux publics suivants, dont Ia liste pourra être modifiée au regard de l'évolution de Ia situation sanitaire (zone en rose sur la carte) :

 

  • Rue du Chaudron d'Or

  • Place du Maréchal Leclerc

  • L'llot Tison (hors plan)

  • Place Charles De Gaulle

  • Rue du Puygarreau

  • Rue des Grandes Ecoles

  • Rue Lebascle

  • Rue de I'Eperon

  • Rue Claveurier

  • Rue du Plat d'Etain

  • Rue du Marche de Notre Dame

  • Rue des Cordeliers

  • Rue de Ia Régratterie

  • Rue Henri Oudin

  • Rue Paul Guillen

  • Rue Saint Porchaire

  • Rue de Ia Marne : du croisement de Ia Rue Théophraste Renaudot à Ia Place du Maréchal Leclerc

  • Rue Gambetta

  • Rue de I'Ancienne Comédie : du croisement de Ia Rue de I'Eperon à celui de Ia rue Henri Oudin

  • Place Alphonse Lepetit

 

Les mesures en place

Jeudi 24 septembre 2020, Léonore Moncond’huy, Maire de Poitiers, prend de nouvelles mesures pour garantir le respect des règles sanitaires et la tranquillité publique. Des incidents accroissent le risque sanitaire lié au Covid-19 et nuisent à la tranquillité publique dans quelques rues du centre-ville ces dernières semaines.

La sécurité sanitaire est l’affaire de tous les acteurs locaux, chacun selon ses prérogatives : la Ville sensibilise la population au risque sanitaire et veille à la tranquillité publique, le collectif Ekinox a l’expérience d’intervenir en milieux festifs pour la réduction des risques, la sûreté est un pouvoir régalien de l’Etat exercé par la Police Nationale.

La complémentarité entre les différents acteurs est la clé de la réussite pour apprendre à vivre avec le virus : la vie sociale et culturelle doit continuer, dans le strict respect des précautions sanitaires. En conséquence, la Ville de Poitiers :

  • renforce la présence de terrain de la police municipale de 18 h à 22 h dans les lieux qui le nécessitent

  • soutient le collectif Ekinox qui renforce le dispositif Funambule avec la présence de plusieurs binômes d’intervenants en réduction des risques

  • demande des renforts d’effectifs pour que la Police Nationale ait les moyens d’assurer le maintien de l’ordre par une présence régulière la nuit

Pour faciliter l’intervention de ces différents acteurs, la maire de Poitiers décide également de suspendre l’autorisation d’extension des terrasses rue du Chaudron d’or.

L’ensemble de ces mesures est pris en concertation avec la Préfecture, et vient compléter l’arrêté pris par la Préfète de la Vienne lundi 21 septembre, qui rend le port obligatoire du masque dans certaines zones propices aux rassemblements, et qui rappelle l’obligation pour les bars de ne servir que les clients assis à une table.

La Ville de Poitiers est également en dialogue régulier avec les associations étudiantes.

La violation des mesures énumérées au présent arrêté est punie de l’amende prévue pour les contraventions de la 4e classe et, en cas de récidive dans les 15 jours, d’une amende prévue pour les contraventions de 5e classe ou, en cas de violation à plus de trois reprises dans un délai de trente jours, de six mois d’emprisonnement et de 3750 euros d’amende, ainsi que de la peine complémentaire de travail d’intérêt général.

Depuis le 22 septembre 2020, la Préfecture de la Vienne fait appliquer plusieurs mesures de police administrative afin de freiner la propagation du virus. Proportionnées et adaptées aux spécificités du département, ces mesures ont été prises en concertation avec l’ARS et les collectivités locales.

Le classement en « vulnérabilité élevée » impose immédiatement de nouvelles règles quant à l’accueil du public dans les Etablissements recevant du public (ERP). Le respect d’une distance d’un siège entre les personnes ou groupes (10 personnes maximum) devient obligatoire dans :

Les salles de projection, cinémas, salles de spectacles, salles d’audition, de conférences, de réunions ou à usage multiple (par exemple salle des fêtes ou polyvalentes – (ERP de type L) ;
Sous les chapiteaux, tentes et structures (ERP de type CTS), stades, hippodromes, gymnases, piscines, salles de sport… (ERP de type X et PA).

Port du masque obligatoire

  • Jusqu'au 9 novembre 2020 inclus, le port du masque est obligatoire pour toute personne de 11 ans et plus qui accède aux fêtes foraines, marchés, brocantes, braderies et vide-greniers de plein air du département.

  • Jusqu'au 9 novembre 2020 inclus, le port du masque est obligatoire pour toute personne de 11 ans et plus aux abords immédiats des établissements d'enseignement primaire, secondaire et supérieur, ainsi que des restaurants et structures d’hébergement gérés par le Crous. Cette obligation s'applique en période scolaire, dans un périmètre de 50 mètres autour desdits établissements.

  • Jusqu'au 9 novembre inclus, le port du masque est obligatoire au sein des cimetières du département.

L'obligation du port du masque ne s'applique pas aux personnes en situation de handicap munies d'un certificat médical justifiant de cette dérogation et qui respectent les autres mesures sanitaires définies en annexe 1 du décret du 10 juillet 2020 susvisé, de nature à prévenir la propagation du virus.