Partager...
Actualité | Environnement | 24/11/2021

Runion d'information sur les fauches tardives Bellejouane le jeudi 16 dcembre

 - Yann Gachet
Actualité | Environnement | 24/11/2021

Runion d'information sur les fauches tardives Bellejouane le jeudi 16 dcembre

Dans la continuité des réunions publiques avec les quartiers de Saint-Eloi, Beaulieu et le quartier du Pâtis, la Ville de Poitiers invite les habitantes et les habitants du quartier de Bellejouane à venir échanger avec Pierre Nenez, adjoint en charge de la biodiversité ainsi que la direction des Espaces verts. L'occasion d'échanger autour de la végétalisation de la ville, de l’éducation à la nature et de discuter de l’ajustement des zones où la ville procède aux fauches tardives afin de favoriser la biodiversité.

Date de la réunion publique

Rendez-vous le jeudi 16 décembre de 18h à 20h pour les habitantes et habitants du quartier de Bellejouanne, à Cap Sud - 28 Rue de la jeunesse, Poitiers

Les habitantes et habitants de 3 autres quartiers de la ville ont d'ores et déjà participé à des réunions publiques :

  • le lundi 29 novembre de 18h à 20h pour le quartier de Saint-Eloi, au Complexe sportif Michel Amand - rue de la Fraternité, Buxerolles

  • le mardi 30 novembre de 18h à 20h pour le quartier de Beaulieu, au Centre socio-culturel  de Beaulieu - 10 Boulevard Savari, Poitiers

  • le mardi 7 décembre de 18h à 20h pour le quartier du Pâtis, au Centre socio-culturel  de Beaulieu - 10 Boulevard Savari, Poitiers

Qu'est-ce que le fauchage tardif ?

Fauchage tardif, fauche raisonnée, gestion différenciée, consiste à faucher les herbes le plus tard possible afin de respecter au maximum le cycle de la nature et lui permettre de reprendre son rythme normal.

Pour les plantes par exemple, la fauche tardive permet de mener à bien leur reproduction en favorisant leur cycle végétatif. Elle facilite également l’implantation de certaines plantes fragiles telles que les orchidées sauvages… et garantit les niches écologiques. Un bénéfice également pour la faune qui trouve la nourriture dont elle a besoin pour survivre.

 

Le pass sanitaire n'est pas nécessaire. Toutefois, le port du masque est obligatoire.