Recherche libre dans le site
Partager...

L'opération de ravalement des façades se poursuit en centre-ville

Dossier | Urbanisme | 07/05/2015
L’opération de ravalement des façades se poursuit en centre-ville - Poitiers
Dossier | Urbanisme | 07/05/2015

L'opération de ravalement des façades se poursuit en centre-ville

La campagne de ravalement des façades dans le secteur sauvegardé que mène la Ville de Poitiers a pour objectif de valoriser et de protéger le patrimoine bâti, composante majeure du paysage urbain, de l’identité et de l’attractivité de Poitiers. Les propriétaires sont accompagnés par la Ville de Poitiers et plusieurs aides sont prévues afin de faciliter leurs démarches.

Aides et accompagnement de la Ville de Poitiers pour faciliter les démarches des propriétaires

  • Une aide technique pour le montage du projet et le suivi des travaux.

  • Une aide administrative pour les différentes démarches à effectuer (demande de subvention, autorisation des travaux…).

  • Une aide financière (sous conditions d’obtention).

Bilan des aides allouées :

  • 41 dossiers de ravalement d’immeuble aidés

  • 226 k€ engagés depuis 2010

  • Soit une moyenne de 45 k€ par an et 5,5 k€ par dossier

  • 20 000 m² de surface de façades ravalées (hors bâtiments communaux et hors Printemps).

  • 4 M€ de chiffre d’affaires généré dans le secteur du bâtiment (hors bâtiments communaux et hors Printemps).

A qui sont destinées les aides ?

Aux ménages, y compris les personnes seules. Toutefois, le membre d’une SCI ou d’une copropriété, dès lors que ses revenus sont en dessous du plafond limite, peut bénéficier d’une aide correspondant à la part de façade lui incombant.

Quels types de travaux peuvent faire l’objet d’aides ?

Toutes les étapes des travaux liés au ravalement de la façade peuvent être soutenues :

  • Les échafaudages et dispositifs de sécurité.

  • La reprise ou le nettoyage des façades (enduits, pierre...), des souches de cheminée.

  • Le traitement des objets indésirables en façade, notamment les tuyaux.

  • Les menuiseries (réparation, changement, peinture...).

  • La reprise des éléments de zinguerie (gouttières, descentes, bavettes...).

Les aides ne prennent pas en compte la partie vitrine proprement dite des commerces, mais prennent en compte les éléments de bâti qui les supportent ou les encadrent.

Qui décide de l’attribution des aides ?

Les demandes de subvention sont examinées par une commission réunissant élus, professionnels et représentants des habitants. La commission vérifie en particulier que :

  • Un avis favorable a été donné par l’Architecte des Bâtiments de France.

  • L’identité du patrimoine est prise en compte.

Exemple : si les fenêtres du bâtiment étaient en bois au moment de sa construction, il faut qu’en cas de changement, elles soient en bois.

Différentes catégories d’aides envisageables

  • L’aide à la personne : elle est conditionnée par les revenus des propriétaires et la composition du ménage. Le taux d’aide peut atteindre 50% du montant des travaux pour les ménages aux revenus sont les plus modestes.

  • L’aide à la pierre : elle est réservée aux ravalements qui nécessitent une reprise des pierres de taille. Elle est distribuée sans condition de ressources.  15% sans architecte et 20% avec architecte, plafonnée à 5 000 €.

  • L’aide au pan de bois : une aide de 20% (plafonnée à 15 000 €) peut être accordée sous réserve d’une analyse archéologique des pans de bois à restaurer. Il s’agit en effet souvent de travaux complexes et coûteux sur un patrimoine rare et fragile. Ce dispositif est étendu à l’ensemble du Centre-ville (périmètre du secteur Sauvegardé).

  • L’aide aux travaux d’intérêt architectural : une aide exceptionnelle de 60% (plafonnée à 10 000 €) peut être accordée sur des prestations contribuant à augmenter la qualité architecturale de l’immeuble, à restaurer ou restituer des dispositions anciennes avérées. Ce dispositif est étendu à l’ensemble du Centre-ville (périmètre du secteur Sauvegardé).

  • L’aide aux fenêtres en bois : quand le remplacement ou la réparation d’une fenêtre est nécessaire, une aide - dont le montant est calculé en fonction des travaux retenus est proposée, sous réserve que la typologie de la nouvelle fenêtre respecte le caractère du bâti. Ce dispositif est étendu à l’ensemble du Centre-ville (périmètre du secteur Sauvegardé).

  • L’aide au diagnostic et au suivi des travaux : une aide à la conception du projet et au suivi des travaux peut être attribuée et concerne l’ensemble de la mission de l’architecte ou du maître d’œuvre agréé, depuis la phase de diagnostic jusqu’à la fin des travaux. Cette aide est distribuée sans condition de ressources, mais sous réserve de réalisation des travaux et son montant est égal à 50% du coût de maîtrise d'œuvre (plafonné à 12% du coût des travaux).

La campagne de ravalement se poursuit

113 façades ont été ravalées ou sont en cours sur un périmètre qui comprend 339 immeubles à ravaler.

Pour en savoir plus

Sur le Plan de Sauvegarde et de Mise en Valeur (PSMV)