Recherche libre dans le site
Partager...

NextAlim : convertir les biodéchets en richesse grâce aux insectes

Dossier | Économie | 03/12/2015
Lauréat de Créa'Vienne, NextAlim est soutenue par Grand Poitiers : recherche immobilière et implantation de la filière. - Alain Montaufier
Dossier | Économie | 03/12/2015

NextAlim : convertir les biodéchets en richesse grâce aux insectes

L’entreprise NextAlim développe une biotechnologie pour éliminer les déchets organiques et en extraire des ressources précieuses. Le métabolisme d’un insecte inoffensif, Hermetia illucens ou mouche soldat noire, est au cœur du projet baptisé « Cyclaprove » qui pèse 9 millions d’euros. Les enjeux sont à la fois écologiques et économiques. Lauréat de Créa'Vienne, NextAlim est soutenue par Grand Poitiers.

Un projet innovant de valorisation de déchets organiques

Comment éliminer efficacement les déchets organiques produits en masse ? Comment pallier à la raréfaction à l’échelle mondiale de matières premières essentielles telles que protéines et huiles ? Pour répondre à ces questions, la startup NextAlim développe un procédé novateur à partir de l’entomoculture, c'est-à-dire l’élevage d’insectes. Jean-François Kleinfinger a créée NextAlim en 2014 sur la pépinière d’entreprises du Futuroscope. Il explique : « Les larves d’Hermetia illucens sont très voraces. Elles effectuent un travail de bioconversion extraordinaire en éliminant l’azote. Primo, à partir des déchets qu’elles ingèrent, elles produisent un amendement organique de qualité. Secundo, la larve contient des protéines, de l’huile qui peuvent intéresser de multiples filières. »

Des biomasses qui intéressent de multiples filières

Grâce à l’élevage de l’insecte, NextAlim entend produire une biomasse riche en protéines et en huile, matières premières recherchées par de multiples filières. A l’échelle mondiale, les protéines se raréfient alors que les besoins sont exponentiels. Les débouchés pour cette biomasse concernent des marchés comme l’alimentation animale (aquaculture, élevages de volailles…), la production de bio-matériaux, la chimie verte, le biodiésel.

« Cyclaprove », un projet partenarial

Pour mener à bien ce projet innovant, NextAlim s’est dotée d’une équipe d’ingénieurs et d’agronomes. Dans un laboratoire, ils expérimentent l’élevage de l’espèce du stade de l’œuf à la mouche. Le projet Cyclaprove de valorisation de biodéchets par l’insecte passe par la mise en place d’un démonstrateur industrielle à l’échelle territorial en 2016. NextAlim coordonne le projet mené en consortium avec Sister, Arrivé-Bellanné et Valagro. Tous les aspects sont pris en compte : organisation de la filière d’approvisionnement en biodéchets, formulation d’aliments pour animaux intégrant de l’insecte, développement des utilisations d’insecte en chimie verte...

9 millions d’euros injectés dans un projet pilote

Un investissement de 9 millions d’euros va permettre la réalisation du projet qui est accompagné par l’ADEME (Agence de l’Environnement et de la Maitrise de l’Energie) dans le cadre du programme économie circulaire des investissements d’avenir. Le commissariat général à l’investissement y contribue à hauteur de 50%. La Région Poitou-Charentes soutient le projet qui bénéficie également d’une levée de fonds privés de Singapour. L’entreprise NextAlim, lauréate de Créa’Vienne, est également soutenue par Grand Poitiers sur 2 volets clés : recherche immobilière et implantation de la filière. En 2016, l’usine pilote d’élevage capable de traiter 3,5t/j pourrait voir le jour sur Grand Poitiers. Une montée en puissance est envisagée dès 2017 avec une augmentation des capacités de traitement des biodéchets atteignant 12.500 t/an. A l’horizon 2020, NextAlim souhaite essaimer 4 à 5 unités de valorisation industrielle de biodéchets par l’insecte.