Recherche libre dans le site
Partager...

Les tout-petits de l’accueil périscolaire Théophraste Renaudot s’initient au langage des émotions

Dossier | Education | 02/02/2016
Les tout-petits de l’accueil périscolaire Théophraste Renaudot s’initient au langage des émotions - Claire Marquis
Dossier | Education | 02/02/2016

Les tout-petits de l’accueil périscolaire Théophraste Renaudot s’initient au langage des émotions

Au cours de 6 séances avec un intervenant spécialisé en activités d’expression, 12 enfants de l’accueil périscolaire de l’école maternelle Théophraste Renaudot vont voyager au pays des émotions à travers le conte, le mime, le jeu, le corps pour mieux les manifester, les partager et s’en libérer. Une initiative plébiscitée par les enfants et... leurs parents. 

Frissonner pour le « p’tit Piou-Piou » 

Après la classe, Aliénor, Gabriel, Alexandre et leurs camarades de moyenne section ont un rendez-vous un peu particulier. Quang Tuan Nguyen est venu avec tout un attirail d’instruments de musique, plein de belles histoires à raconter et de comptines à chanter. 
 
Le don de conteur de l’intervenant allié à l’histoire de p’tit Piou Piou - un bébé oiseau menacé par l’appétit d’un chat gourmand -  suscite les émotions des enfants. Ils frissonnent et s’exclament lorsque les griffes du chat viennent frôler de trop près le volatile. Rient aux éclats quand le matou s’écrase « comme une crêpe au plafond. »

Mimer les émotions 

Quang Tuan Nguyen emmène les enfants dans une ritournelle mimée qui met en scène des mésanges bleues, une chasse au tigre scandée au son du tambourin, une ronde autour d’un ours qui sommeille, se réveille… et provoque les cris des petits terriblement amusés de lui échapper ! L’animation, rythmée, aborde de manière simple le panel des émotions dont les enfants sont acteurs en s’identifiant aux héros des histoires. 

Même pas peur !

A son papa venu la chercher, Adèle, de tout l’aplomb de ses 4 ans, affirme : « J’aime faire la chasse au tigre. J’ai même pas eu peur ! » Ah bon ? Sûr de sûr ? Face au tigre, quelques instants plus tôt, la petite mime effarouchée avec une esquisse de sourire en coin aurait pu en faire douter… Preuve qu’exprimer ses émotions permet de les exorciser, de s’affranchir de leur emprise et de se sentir plus fort. Au terme de la séance, Quang Tuan Nguyen a d’ailleurs conclu avec les enfants : « La peur ce n’est pas forcément mauvais. Ça sert à savoir quand il y a un danger. La peur, ça n’empêche pas d’être courageux. »

Une proposition pédagogique « intéressante » et « inédite »

Derrière la porte de la salle d’activité, les parents venus chercher leur progéniture tendent l’oreille. Tous ont saisi l’occasion en inscrivant leur enfant à cette activité dont le nombre de place est limité. Mélanie, la maman d’Isabé estime : « Cette activité sort de l’ordinaire. Elle est intéressante dans le cadre périscolaire. Surtout qu’il s’agit d’expression corporelle. C’est inédit pour lui et d’autant plus pertinent que cette activité est intégrée dans un projet global ». 

En effet, cette proposition s’inscrit dans le projet pédagogique de l’accueil périscolaire maternel Théophraste Renaudot intitulé « Le corps dans tous ses états » qui aborde l’expression corporelle à travers diverses pratiques et animations psychomotrices.

Le corps, vecteur d’expression émotionnelle 

L’intervenant spécialisé dans la conduite d’activités d’expression ludiques et adaptées aux tout-petits, explique : « Il s’agit d’éveiller les enfants au plaisir d’exprimer leurs propres émotions. Tout en tenant compte de celles des autres. Il est important que dans le groupe chacun ait sa place, y compris les plus discrets. J’initie à des techniques d’expression qui conviennent aux tout-petits. Car plus ils en possèdent, plus ils ont de possibilités d’exprimer leurs émotions. »