Recherche libre dans le site
Partager...

Enseignement supérieur : la plateforme de recherche Prométée, unique en Europe

Dossier | Education | 12/04/2016
L’architecture de la plateforme Prométée a été conçue pour être la plus modulable possible et ainsi faire face à l’évolution des modalités des recherches. - Poitiers
Dossier | Education | 12/04/2016

Enseignement supérieur : la plateforme de recherche Prométée, unique en Europe

Unique en Europe la plateforme de recherche Prométée a été inaugurée sur le site du Futuroscope en janvier 2016. Elle va permettre le développement de recherches dédiées aux secteurs aéronautique et spatial.

Un pôle de recherche et d’essais à rayonnement international

La plateforme Prométée constitue un pôle de recherche et d’essais, original en Europe, sur le transport, – notamment aéronautique et spatial –, l’énergie et l’environnement. Elle prend la forme d’un vaste bâtiment de 2 500 m², constitué de halles d’essais et de galeries techniques, qui accueillera une soixantaine de chercheurs et une quinzaine d’agents techniques.

Un même site pour l’ensemble des activités de recherche liées aux sciences de l’ingénieur

« La création de cette plateforme est le fruit de la conjonction de 2 circonstances : le vieillissement des installations du Centre d’études aérodynamique et thermique (CEAT) de l’Université de Poitiers et l’opportunité d’un programme d’investissement d’avenir intitulé Groupe Aéro Propulseur dont une enveloppe de 3,7 millions d’euros a été accordée pour l’acquisition de bancs expérimentaux dans le secteur de l’aéronautique », précise Serge Huberson, vice-président de l’Université de Poitiers.

« À cela, s’est ajouté le souhait de rapprocher, sur un même site, l’ensemble des activités de recherche liées aux sciences de l’ingénieur. » Le site du Futuroscope s’est imposé de lui-même avec la présence de l’ENSMA, du SP2MI et de l’institut Pprime.

Partenariat avec Safran, Airbus et le Centre national d’études spatiales

7 thèmes de recherche y seront développés (aérodynamique haute vitesse ;  aéroacoustique ; endommagement et durabilité des matériaux en conditions extrêmes ; aérothermique…) pour le compte de partenaires comme Safran, Airbus et le Centre national d’études spatiales (CNES).

« Ce nouveau plateau va nous offrir des performances techniques (vitesse, débit…) qui se rapprocheront des technologies utilisées par nos partenaires », souligne Patrick Berterretche, directeur du CEAT. « Ce sera une plus-value énorme qui aura un retentissement sur la qualité de nos recherches. Prométée va donner un vrai rayonnement international aux équipes de Poitiers. » L’installation des premiers équipements vient de démarrer pour une mise en service début 2017.

Développement de la filière énergétique hydrogène et de la pile à combustible pour le secteur de l’automobile

La deuxième tranche de la plateforme devrait voir le jour en 2020 et prendra la forme d’un second bâtiment de 1 500 m². Elle complétera les installations en combustion et matériaux avec une ouverture vers le développement de la filière énergétique hydrogène et de la pile à combustible pour le secteur de l’automobile.