Recherche libre dans le site
Partager...

Centenaire 14-18 : l'oeuvre « Luminous memento », un mémorial numérique unique en France

Dossier | Culture | 08/11/2016
Le mémorial numérique « Luminous memento » de l’artiste Antonin Fourneau - Iboocreation
Dossier | Culture | 08/11/2016

Centenaire 14-18 : l'oeuvre « Luminous memento », un mémorial numérique unique en France

Le mémorial numérique « Luminous memento » de l’artiste Antonin Fourneau a été inauguré par Alain Claeys, Député-Maire de Poitiers, rue de la Marne, à l’angle de la rue Gambetta,  vendredi 11 novembre 2016 à l’issue des commémorations. Inscrite dans le cadre des commémorations du centenaire de la 1ère guerre mondiale, cette œuvre unique en France, en hommage aux Poitevins morts pour la France, est labellisée « Centenaire 14-18 ».

Défilement des noms des soldats poitevins tombés au front, de 1918 à nos jours

Cette œuvre de 5 mètres de haut, pointant vers le ciel, permet un lent défilement des noms des soldats poitevins tombés au front, de 1918 à nos jours, mais aussi de ceux morts en déportation et des victimes civiles de conflit.

Pour réaliser ce mémorial numérique, l’artiste Antonin Fourneau a utilisé un béton fibre optique, matériau qui laisse passer la lumière. Il a créé un système d’algorithme, qui peut être mis à jour, pour que s’égrainent les 2 107 noms à tour de rôle, de jour comme de nuit, à raison de 20 secondes par nom. « J’ai voulu mettre en valeur un seul nom à la fois afin de redonner à chacun une visibilité, un temps de présence », explique l’artiste.

Un site Internet fait également partie intégrante de l’œuvre www.luminousmemento.fr (accessible à partir du 11 novembre 2016). Les internautes pourront rechercher un nom pour savoir s’il fait partie de l’œuvre et demander à ajouter un nom qui serait manquant.

Un œuvre d’art contemporaine au cœur du centre-ville

Installée à l’intersection au cœur de la ville, « Luminous memento » n’a pas vocation à être un lieu de commémoration. Création mémorielle, cette œuvre d’art numérique participe aussi de la volonté de favoriser la rencontre des Poitevins, dans leur quotidien, avec l’art contemporain.

L’artiste Antonin Fourneau n’est pas inconnu des Poitevins puisqu’ à la demande de la Ville de Poitiers, en décembre 2011 il a réalisé ENIAROF (fête foraine numérique au Parc de Blossac) et à l’été 2012, il avait créé Water light graffiti, une installation qui a, depuis, fait le tour du monde.

Enseignant à l’Ensad (Paris), il intervient dans différentes écoles comme Siva (Shanghai). Il a également participé à de nombreuses expositions liées aux arts numériques, dont Paris (2004 et 2011), Bern (2007), Tokyo (2007) et Genève (2010).