Recherche libre dans le site
Partager...

27,5M€ pour le pouvoir d'agir des habitants dans les maisons de quartiers

Dossier | Citoyenneté | 13/03/2017
Signées samedi 11 mars 2017 au Centre d’Animations des Couronneries, les Conventions Pluriannuelles d’Objectifs (CPO) fixent, pour la première fois dans un accord-cadre tripartite, les engagements financiers de la Ville de Poitiers et de la CAF pour les projets dans les 10 maisons de quartiers jusqu’en 2020 - Iboocreation

Diaporama

  • Signées samedi 11 mars 2017 au Centre d’Animations des Couronneries, les Conventions Pluriannuelles d’Objectifs (CPO) fixent, pour la première fois dans un accord-cadre tripartite, les engagements financiers de la Ville de Poitiers et de la CAF pour les projets dans les 10 maisons de quartiers jusqu’en 2020Signées samedi 11 mars 2017 au Centre d’Animations des Couronneries, les Conventions Pluriannuelles d’Objectifs (CPO) fixent, pour la première fois dans un accord-cadre tripartite, les engagements financiers de la Ville de Poitiers et de la CAF pour les projets dans les 10 maisons de quartiers jusqu’en 2020
  • Au cours de cette matinée, témoignages de bénévoles et de professionnels autour des actions menées dans les maisons de quartier autour de la participation citoyenne se sont succédésAu cours de cette matinée, témoignages de bénévoles et de professionnels autour des actions menées dans les maisons de quartier autour de la participation citoyenne se sont succédés
  • Ma maison de quartier me donne le pouvoir d'agirMa maison de quartier me donne le pouvoir d'agir
Dossier | Citoyenneté | 13/03/2017

27,5M€ pour le pouvoir d'agir des habitants dans les maisons de quartiers

Signées samedi 11 mars 2017 au Centre d’Animations des Couronneries, les Conventions Pluriannuelles d’Objectifs (CPO) fixent, pour la première fois dans un accord-cadre tripartite, les engagements financiers de la Ville de Poitiers et de la CAF pour les projets dans les 10 maisons de quartiers jusqu’en 2020. 

« La réunion la plus importante »

« Il est important que les citoyens puissent se saisir des sujets qui les concernent, c’est la reunion la plus importante du mandat », c’est ainsi qu’ Alain Claeys, Député-Maire de Poitiers a lancé la matinée du samedi 11 mars qui a reuni bénévoles et salariés des maisons de quartiers, Omar M'Baye, Président de la Caisse des Allocations Familiales (CAF) de la Vienne et les élus municipaux.

Ces conventions signées entre la Ville, la CAF et les maisons de quartiers prévoient un engagement financier de 16M€ par an pour la Ville et 11,5M€ pour la CAF.  « Il était parfois difficile pour les acteurs de flécher chaque subvention à une action. Avec les CPO, les maisons de quartiers ont plus de liberté pour développer leur projet à partir d’une subvention globale » a precisé Alain Claeys, Député-Maire de Poitiers.

Le pouvoir d’agir aux habitants, par la preuve

Pour démontrer cette implication sur la citoyenneté  des maisons de quartier de nombreux projets ont été presentés et Alain Claeys, Député-maire de Poitiers a expliqué : « donner le pouvoir d’agir à nos concitoyens est essentiel si on veut que le vivre ensemble soit une réalité » en dévoilant la campagne de communication consacrée aux 10 maisons de quartier poitevines.

Quelques exemples et témoignages :

  • A Cap Sud : Des parents d’élèves se sont exprimés sur le projet de fusion des écoles du quartier décidé en conseil municipal. La maison de quartier a coordonné la concertation avec les parents d’élèves. « On se sent considéré dans l’expression de nos craintes et de nos attentes », « la maison de quartier nous apporte la méthode d’organisation de cette concertation » ont reconnu les parents.

  • Au Centre de Beaulieu : L’implication des habitants avait été réfléchie au début des travaux du centre. « Les conseils de citoyens sont venus appuyés notre démarche » a souligné Béatrice Charrier, l’une des chevilles ouvrières des conseils de citoyens.

« La garde des enfants lors des réunions, la mobilité ou tout simplement les oublis de réunions dans des agendas déjà très chargés pour les habitants sont autant de freins à lever pour la participation de tous et nous y travaillons » a précisé Simone Colman, bénévole à Beaulieu.

  • A SEVE : En collaboration avec les acteurs sociaux du quartier, bailleurs, club de foot, médiateurs, les ateliers de l’avenir recueillent la parole des habitants et engagent leur implication dans la vie du quartier.

« Mon intervention lors des séances d’aides aux devoirs me permettent d’être en contact avec les jeunes et les familles et je peux remonter les informations aux ateliers de l’avenir et aux conseils de citoyens. Des groupe de travail se sont formés autour de leurs idées et projets » explique Véronique, bénévole à SEVE.

  • Aux Trois-Cités : « Il faut aider les habitants à faire émerger leurs idées et leurs projets pour le quartier » souligne Marie Bouchand, animatrice au CSC des Trois-Cités.

Marie et Nadine, bénévoles, sont fers de lance pour réfléchir aux difficultés de mobilité des habitants. « Nous avons recensé les difficultés d’au moins 200 habitants et nous avons rencontré les élus, Vitalis. Nous travaillons à des solutions » précise Marie qui ajoute « Avant j’étais dans mon coin et maintenant j’ai plus de confiance en moi et j’aime m’impliquer dans mon quartier ».

6 domaines d’intervention et une charte de la laïcité

L’accord-cadre s’appuie sur le rôle et les missions des maisons de quartier dans 6 domaines d’intervention :

  • petite enfance

  • enfance

  • jeunesse

  • parentalité

  • animation de la vie sociale

  • accès aux droits

Une charte de la laïcité réaffirmant des valeurs républicaines partagées par les maisons de quartier vient compléter cette étape majeure  de la vie citoyenne poitevine.