Recherche libre dans le site
Partager...

A Fontaine-le-Comte, Alain Claeys visite l'entreprise Les Métiers du Bois qui restaure les portes de l'église Sainte-Radegonde

Dossier | Patrimoine | 21/07/2017
 - Grand Poitiers
Dossier | Patrimoine | 21/07/2017

A Fontaine-le-Comte, Alain Claeys visite l'entreprise Les Métiers du Bois qui restaure les portes de l'église Sainte-Radegonde

Jeudi 20 juillet 2017, le Président de Grand Poitiers, Alain Claeys s’est rendu à la société « Les Métiers du bois » basée à Fontaine le Comte, chargée par la Ville de Poitiers de restaurer les portes latérales de l’église Sainte-Radegonde. Implantée depuis plus de 40 ans, cette société est spécialisée dans la restauration de Monuments historiques.

« Les Métiers du bois », implantée à Fontaine-le-Comte depuis 1976

L’entreprise Les Métiers du Bois, implantée dans 5 régions de France (Paris, Poitiers, Bourges, Caen, Lyon), s’est orientée dès sa création vers la restauration de monuments anciens. A force de pratique, d’apprentissage sous tutelle des anciens, les Compagnons des métiers du bois qui y travaillent sont devenus maîtres de leur art, orfèvres de l’espace et de la matière.

Cette société compte de nombreuses références en termes de restauration

  • Cathédrale Notre-Dame (Paris)
  • Château de Versailles (Versailles)
  • Musée du Louvre (Paris)

Sur le site de Fontaine-le-Comte, 12 salariés travaillent au quotidien. L’entreprise emploie principalement des compagnons du Tour de France et forme les jeunes générations aux différents métiers du bois.

Restauration des portes et travaux d’accessibilité à l’église Sainte-Radegonde

Dans le cadre de sa politique de conservation et de restauration des monuments, la Ville de Poitiers a décidé de procéder à quelques travaux de restauration de l’église Sainte-Radegonde. Le projet comprend une mise aux normes accessibilité de l’église et une restauration des portes médiévales ouvrant dans la nef. Les restaurateurs qui travaillent sur ce projet ont pour mission de conserver autant que possible les éléments d’origine (bois, serrurerie, ferrures, capitonnage, cuir). Les éléments trop dégradés seront remplacés par des éléments identiques à l’existant et assemblés comme à l’origine.

Des travaux d’accessibilité sont également effectués :

  • mise en place de mains courantes sur l’emmarchement de la porte du prieur.
  • dépose d’une grille d’aération au sol située entre la porte personnes à mobilité réduite et l’escalier de la crypte. 
  • mise en place de pictogrammes pour signaler le cheminement extérieur pour les personnes à mobilité réduite.

Le coût total des travaux, réalisés avec le concours financier de la Région Nouvelle-Aquitaine et la Direction régionale des affaires culturelles Nouvelle-Aquitaine, s’élève à 62 000 euros.