Recherche libre dans le site
Partager...

Chasse aux fuites d'eau potable : Grand Poitiers bon élève au niveau national

Dossier | Environnement | 25/07/2017
Capteurs de bruits pour déceler les fuites d'eau - Alain Montaufier
Dossier | Environnement | 25/07/2017

Chasse aux fuites d'eau potable : Grand Poitiers bon élève au niveau national

Depuis plus de 5 ans, Grand Poitiers a fait de la chasse aux fuites d’eau de son réseau de distribution d’eau une priorité. Des efforts qui portent leurs fruits. Avec une économie d’1 million de m3 d’eau cette année par rapport à 2015, Grand Poitiers fait partie des bons élèves au niveau national 

Grand Poitiers nommé au Trophée l’Eau

Réduire au maximum les fuites d’eau sur son réseau d’eau potable constitue depuis plus de 5 ans pour Grand Poitiers un combat de tous les jours. 
Avec un taux de rendement - différence entre ce qui est injecté dans le réseau de distribution d’eau et ce qui arrive chez les consommateurs - de 85 % alors que la préconisation nationale de l’Agence de l’eau se situe à 75 %, Grand Poitiers fait partie des bons élèves au niveau national. Des bons résultats qui lui valent d’être nommé au Trophée de l’Eau, avec 40 autres villes.

118 000 € de gain financier en 2016

Les efforts menés pour gagner 10 % de rendement supplémentaires à permis à la collectivité une économie, l’an dernier, de 1 million de m3 d’eau, soit un gain financier de 118 000 €. Pour rappel, chaque jour 22 000 m3 d’eau sont injectés dans le réseau d’eau de Grand Poitiers. 
Atteindre un rendement de 100 %, c’est-à-dire qu’il n’y aurait aucune fuite sur le réseau est impossible. Avec 1 200 km de canalisations sous terre qui subissent des hausses et baisses de températures, des pressions…, les casses, à l’origine des fuites, sont inévitables. Tout l’enjeu est alors de repérer ces fuites au plus vite pour les réparer. 

610 capteurs à l’écoute des fuites 

La complexité de l’opération est que ces fuites sont invisibles en surface. Jusqu'alors, le service des eaux était équipé de localisateurs manuels mobiles. Un diagnostic était effectué rue par rue. Etant donné l'importance du réseau, il n'était pas possible de vérifier la totalité des canalisations dans l'année. 
Aussi, en 2015 et 2016, Grand Poitiers a fait l’acquisition de 610 capteurs fixes, positionnés dans les secteurs denses et très maillés. Leur principe est simple : il s'agit de boîtiers placés sur les canalisations et reliés à un central qui indique à l'écran, par un code couleur, les suspicions de fuites. Vert, pas de fuite ; rouge, une fuite ; orange, une fuite possible. 

250 réparations réalisées en 2016

Ces capteurs ont un rayon d'action de 200 mètres. Par contre, ils n'indiquent pas la nature de la fuite. Elle peut être très petite et faire beaucoup de bruit, alors qu'une canalisation fendue en deux peut émettre un son très faible. Le recours aux capteurs mobiles est ensuite nécessaire pour indiquer précisément l’endroit de la fuite. A partir du moment où elle est repérée, les réparations sont enclenchées très rapidement. L’an dernier 250 réparations de canalisation ont été réalisées dans le cadre du repérage des fuites d’eau.

Remplacement des canalisations et des compteurs d’eau

En complément de cette traque aux fuites d’eau, la Ville de Poitiers réalise chaque année une campagne de remplacement des canalisations les plus anciennes. L’an dernier 3 M€ ont été investis. En 2017, l’enveloppe devrait s’élever à 4,3 M€. 
Autre opération, qui va dans le sens des économies : le remplacement des compteurs chez les particuliers. La loi oblige de changer tous les compteurs au bout de 15 ans.