Recherche libre dans le site
Partager...

Les orientations budgétaires 2018 : priorité à l’éducation, la cohésion sociale et la culture

Dossier | Vie de la Cité | 06/02/2018
L’éducation, la cohésion sociale et la culture restent les 3 axes prioritaires de la Ville - Nicolas Mahu
Dossier | Vie de la Cité | 06/02/2018

Les orientations budgétaires 2018 : priorité à l’éducation, la cohésion sociale et la culture

Lundi 5 février 2018, les orientations budgétaires 2018 ont été présentées au Conseil municipal de Poitiers. Elles ont pour objectifs et priorités : de ne pas augmenter la fiscalité pour la 8ème année consécutive et de maintenir la politique d’abattement, d’avoir un programme d’investissement soutenu (éducation, cohésion sociale et culture), une épargne brute qui augmente et un encours de la dette stable.

8ème  année consécutive sans augmenter les impôts

Cette année encore, La Ville de Poitiers n’a pas augmenté les impôts, comme depuis 2010.
Le Conseil municipal maintient un abattement général à la base de 15 % pour favoriser les ménages les plus modestes et contribuer à plus de justice sociale. En 2017, il a représenté 5,3 M€, soit 9 % du total de cette fiscalité. Cet abattement correspond à une baisse de 4 points d’impôts pour chacun des contribuables.

Sur les 47 257 contribuables de Poitiers, 29 % n’avaient aucun abattement. Ils bénéficieront désormais du nouveau dégrèvement.

Une dette saine et optimisée

  • Aucun prêt à risque n’a été contracté. Pour 2017, l’encours de la dette est à + de 60% à taux fixe.

  • Le taux moyen des intérêts financiers pour la Ville de Poitiers en diminution, passant de 2,20% à 2,07%, très inférieur à la moyenne des villes de la strate qui est de 2,82%.

  • Le montant de la dette de la Ville, après les transferts d’emprunts vers Grand Poitiers Communauté urbaine, est de 90 M € fin 2017. Il y a donc une stabilité du transfert d’emprunt.

  • La capacité dynamique de désendettement est ramenée à 7,5 ans.

Une épargne brute en hausse

  • L’amélioration de l’épargne permet un niveau d’investissement soutenu avec environ 24 M€ d’investissements nouveaux réinjectés dans l’économie locale.

  • L’épargne brute prévisionnelle devrait s’élever à plus de 10 M€. En 2017, l’épargne brute était de 9 M€.

  • Le montant de cette épargne brute prévisionnelle permet de dégager l’autofinancement nécessaire pour financer les investissements sans augmenter la dette.

Un programme d’investissement soutenu

L’éducation, la cohésion sociale et la culture restent les 3 axes prioritaires de la Ville :

Education : L’éducation a toujours été une priorité pour la Ville de Poitiers. Dans le cadre de son « programme dans les écoles », la municipalité s’est engagée à investir 40 millions d’euros sur 6 ans.

  • Rénovation des groupes scolaires : Alphonse Daudet (7 millions d’euros pour améliorer le confort, l’accessibilité et l’efficacité énergétique),  Pablo Neruda (plus de 7 millions d’euros entre 2013 et 2018, des travaux de réhabilitation et d’extension sont en cours et les locaux communs seront réhabilités entre février et juillet 2018),  Charles Perrault (4,6 millions d’euros, réhabilitation intérieure du bâtiment principal et des espaces extérieurs pour la fin de l’année 2019). En 2018, des études de programmation pour l’école G. Brassens seront lancées.

  • Un meilleur environnement de travail : mise à disposition de chariot de classe mobile dans certains groupes scolaires ; mise en place en 2018 d’un portail internet offrant un bouquet de ressources pédagogiques aux écoles et favorisant les échanges entre les enseignants et les familles ; le périscolaire renforcé avec le renouvellement pour 3 ans du Projet Educatif de Territoire de la Ville de Poitiers dont le nouvel axe fondamental, l’apprentissage de la vie citoyenne, sera développé en 2018.

  • Toujours plus de circuits courts et de bio à la cantine : en 2018, près de 805 000 repas seront produits et servis aux écoles et centres de loisirs. La part des repas produits avec des aliments bio ou/et issus de circuits courts est passée de 25 % en 2014 à 37 % en 2017. L’objectif est d’augmenter fortement la part de produits bio dans les repas servis et de privilégier les circuits courts.

Une politique de solidarité et de cohésion sociale tournée vers les citoyens : à travers son soutien aux associations, aux maisons de quartier ou encore au CCAS, des projets émergent pour davantage de cohésion sociale. 

  • Associations sportives : le sport est un formidable vecteur de lien social. C’est pourquoi la Ville de Poitiers soutient les associations sportives. Valeurs communes partagées et bien vivre ensemble sont les objectifs que le Sport doit favoriser à travers les aides et les actions de la Ville. Le budget prévisionnel concernant les subventions de la Ville de Poitiers en fonctionnement pour 2018 est de 1 366 279 € et 6 000 € au titre de l’investissement.

  • Le 1er février 2018, Poitiers a reçu le label Ville active et sportive, valorisant les communes développant des politiques volontaristes pour promouvoir l’activité physique et sportive, sous toutes ses formes,  et accessible au plus grand nombre.

  • Maisons de quartier : la Ville de Poitiers a mis en place des conventions pluriannuelles d’objectifs tripartites (2017-2020) entre la Ville, la CAF de la Vienne et chacune des associations animant les maisons de quartiers. Elles sont reconnues comme des éléments indispensables pour l’animation de la vie sociale et permettent d’agir dans les domaines de l’enfance, de la jeunesse et de la famille. Le budget prévisionnel des maisons de quartiers et autres associations est de 5,1 M€.

  • Centre communal d’action sociale (CCAS) : la subvention versée augmentera de 2 % et sera ainsi portée à près de 8,7 M€. Le CCAS entend maintenir la qualité du service rendu à la population. Il apporte des réponses à tous les âges de la vie, de la petite enfance aux personnes âgées en passant par les publics les plus fragiles.   

La culture, élément fondamental du bien-vivre ensemble et de l’attractivité de Poitiers

Même si certains équipements culturels ont été transférés à Grand Poitiers, la Ville de Poitiers continue de porter une politique culturelle forte et des opérations culturelles majeures comme le Projet du Quartier du Palais, la construction de réserves muséales, la Villa Bloch, ainsi que toute la vie associative.

  • Réserves muséales : Afin de mieux conserver, étudier et valoriser les quelques 1,2 million d’objets de sa collection, la Ville de Poitiers a décidé de construire des réserves (environ 2 400 m² situé à Vouneuil-sous-Biard). Avec cette création, le Musée Sainte-Croix retrouvera ainsi en 2019 plus de 1 000 m² d’espaces supplémentaires, confortant la place de Poitiers sur la scène patrimoniale et culturelle nationale.

  • Le projet du Quartier du Palais : opération majeure pour la Ville, qui implique d’importants enjeux en termes de culture, de patrimoine, de cohésion urbaine, ainsi que de développements touristique et économique. La Ville de Poitiers a décidé de lancer une réflexion sur le devenir du Palais mais aussi sur l'ensemble du quartier qui l'entoure, et constitue le coeur culturel et patrimonial de la ville. Objectif ? Mettre en valeur l’ensemble des richesses de la ville, faisant du Palais la porte d'entrée de Poitiers et de l'ensemble du grand territoire. Un événement d'art dans la ville sera organisée dès 2019 sur un rythme biennal pour célébrer la restitution du palais aux poitevins. Afin de préparer cet événement, des crédits devront être mobilisés dès 2018.

  • Villa Bloch : après réhabilitation, l’ancienne propriété de Jean Richard Bloch deviendra un espace de résidence d’artistes (écriture et arts visuels) qui aura également vocation à être ouvert ponctuellement au public. L’inauguration est prévue en fin d’année 2018.

  • Le Miroir : Le second volet de l’exposition « C’est arrivé demain » sur la BD de science-fiction est prévue à l’été 2018. Il questionnera la création numérique et les nouvelles images.