Recherche libre dans le site
Partager...

Expérimentation de l'éclairage public responsable à Poitiers

Dossier | Environnement | 25/02/2021
Expérimentation de l’éclairage public responsable à Poitiers - Iboocreation
Dossier | Environnement | 25/02/2021

Expérimentation de l'éclairage public responsable à Poitiers

Le couvre-feu à 18h donne l’occasion d’expérimenter, dès le mardi 2 mars jusqu’au mois de juin 2021, l’extinction nocturne de l’éclairage public de 22 heures à 5 heures du matin dans certains quartiers de Poitiers. Cette expérimentation doit permettre d’obtenir un parc d’éclairage public moins énergivore.

En France métropolitaine, l’éclairage public représente 42 % des consommations d’électricité d’une commune, soit 17 % des dépenses totales d’énergie. Au-delà de l’aspect purement économique, la « pollution lumineuse » a des impacts sur les espèces, les écosystèmes et les paysages, la vision, le sommeil et la santé humaine, le bilan climatique global de l’éclairage, la consommation de matières premières ou encore l’observation astronomique.

Une expérimentation de mars à juin dans les quartiers

Dès le mardi 2 mars, l’expérimentation de l’extinction de l’éclairage public nocturne commencera entre 22 heures et 5 heures dans un certain nombre de secteurs :

  •  le quartier du Pâtis

  • le quartier de la Cité des sept villes à Bellejouanne

  • les Couronneries

  • Beaulieu

  • la voie Malraux

  • le boulevard périphérique de la porte de Paris au triple giratoire de Poitiers nord, à l’exclusion des carrefours importants, des centres commerciaux, des zones de vidéo-surveillance

Carte des secteurs concernés par l'expérimentation (en gris)

Économies réalisables

La mise en place de l’extinction de l’éclairage nocturne entre 22 h et 5 h du matin dans certains quartiers pilotes de Poitiers devrait permettre d’économiser près de 63 % de l’énergie actuellement utilisée.

Régénérer la faune et la flore

La pollution lumineuse est la 2ème cause de disparition des insectes. Un réverbère tue 150 insectes chaque nuit d’été.

Environ 30 % des vertébrés et plus de 60 % des invertébrés sont nocturnes. Parmi ces espèces, certaines sont lucifuges (comportement de répulsion à la lumière) et d’autres sont luciphiles (comportement d’attraction à la lumière). Les comportements d’alimentation, de reproduction, de migration ou déplacements en sont modifiés, comme les relations proies-prédateurs. La flore est également atteinte par la perturbation du cycle de vie et celle de la pollinisation nocturne avec une diminution de 62 % des visites nocturnes d’insectes dans des lieux éclairés et donc un impact sur la reproduction et la fructification.

A l’échelle des paysages, la lumière nocturne contribue à la fragmentation des habitats naturels et donc à la fonctionnalité des trames écologiques.

Une extension du dispositif envisagée après le mois de juin 2021

Si l’expérimentation de l’éclairage public responsable est concluante, le dispositif pourrait être pérennisé à partir du mois de juin à d’autres quartiers de Poitiers au fur et à mesure de l’équipement des armoires électriques. Les secteurs ne concerneraient ni les centres commerciaux, ni les zones de vidéo-surveillance, ni les abords de la gare, ni le CHU (qui possède son propre système d’éclairage public).

Ce dispositif s’accompagnerait d’une modernisation des équipements. Il s’agirait de remplacer les vieux équipements par des équipements LED et de mettre en place un dispositif général souple et adaptable, permettant à la fois et à la carte, selon les périodes de l’année et les différents lieux, de faire de la variation d’intensité et/ou de l’extinction nocturne.

A l’initiative de cette démarche qui doit avoir un réel impact positif sur la biodiversité et la baisse des consommations d’énergie, la Ville de Poitiers se doit d’être exemplaire elle-aussi et de ne pas consommer inutilement pendant la nuit. Tous les bâtiments publics municipaux qui ne justifient pas un éclairage seront éteints, ou éclairés a minima.

A noter que les commerces devront, conformément à la loi de 2018, éteindre leurs éclairages d’intérieur une heure après leur fermeture, soit théoriquement 19h en raison de l’application du couvre-feu.