Recherche libre dans le site
Accueil | Mairie | Conseil municipal | Expression politique | Groupe " Poitiers Collectif "
  • Groupe " Poitiers Collectif "

    Groupe " Poitiers Collectif "

    Lutter au quotidien contre les inégalités qui se creusent

    La crise sanitaire que nous traversons renforce encore davantage les inégalités dans notre pays. Plus d’un million de personnes ont basculé dans la pauvreté entre mars et décembre 2020, alors que dans le même laps de temps les milliardaires français ont recouvré leur niveau de richesse d’avant crise. C’est ce que nous apprend le dernier rapport en date de l’ONG Oxfam. L’aide alimentaire nourrit 2.5 millions de personnes supplémentaires, le RSA compte 150 000 nouveaux allocataires. Derrière ces chiffres impersonnels se cachent autant de trajectoires individuelles, de familles, d’hommes, de femmes et d’enfants confrontés à la misère, la précarité, le mal logement, etc.

    Cette terrible réalité sociale, nous la vivons chaque jour, sur le terrain, à Poitiers. Familles précarisées, enfants en perte de repères scolaires, étudiant.es en grande difficulté pour se nourrir ou se loger : les signaux d’alerte sont devenus réalité quotidienne. Les élu.e.s et services de la municipalité sont pleinement mobilisés au service de la population pour amortir autant que possible les conséquences dramatiques de la crise sanitaire et sociale qui s’éternise. Halte répit de jour et de nuit pour les personnes sans solution de logement, subventions exceptionnelles au Centre Communal d’Action Sociale, à la Banque Alimentaire, soutien aux associations caritatives : ces mesures sont indispensables pour répondre à l’urgence, mais insuffisantes pour agir
    de façon systémique à la source des problèmes.

    En période de crise, les catégories sociales déjà victimes d’inégalités structurelles ou de discrimination sont les plus exposées. Les femmes, par
    exemple, sont surreprésentées dans les secteurs en première ligne face à la COVID-19 : 95 % des assistantes maternelles, 91 % des aides soignantes, 87 % des infirmières, 76 % des caissières/vendeurs, 73 % des agents d’entretien, 71 % des enseignant.e.s sont des femmes. Elles sont également plus susceptibles d’occuper des emplois à temps partiel, notamment les mères célibataires. Aux côtés des jeunes, des travailleur. ses précaires, des réfugié.e.s et sans papiers, elles sont les plus durement affectées par les conséquences de la crise actuelle.

    Identifier, reconnaître, rendre visible ces inégalités est une première étape indispensable si nous voulons pouvoir les résorber. La municipalité de Poitiers prend toute sa part dans ce combat. Nous portons l’ambition d’une ville solidaire, résolument engagée contre les discriminations, à commencer par celles envers les femmes. De nombreux champs d’action s’offrent à nous : repenser l’offre de mobilités (notamment les transports en commun) pour
    qu’elle soit plus adaptée aux besoins et contraintes des femmes en situation de précarité, organiser des gardes d’enfants pour les familles monoparentales, lutter contre les violences faites aux femmes en étroite collaboration avec les associations spécialisées, rassembler les différent.es acteur.rices des droits des femmes dans un lieu unique pour plus de visibilité… Notre regard sur les inégalités se fonde également sur un ensemble de représentations héritées de normes dominantes : la sensibilisation à ces enjeux, dans tous les espaces éducatifs et dès le plus jeune âge, est indispensable. L’égalité se joue aussi dans le partage de l’espace public : nous veillons à ce que les nouveaux aménagements, les terrains de sport, les noms de rues fassent toute leur place aux femmes. La collectivité se doit d’être exemplaire en la matière : un budget sensible au genre est en cours de
    construction, afin de s’assurer que l’argent public soit investi à parts égales entre les sexes.

    Les violences et discriminations ne touchent pas uniquement les femmes. La Semaine des Visibilités organisée en mars en partenariat avec les associations et collectifs de citoyen.nes sera l’occasion de rassembler les différentes luttes pour un accès égal aux droits et permettra de sensibiliser massivement les Poitevines et Poitevins à ces enjeux. Plus que jamais, nous avons besoin de faire vivre nos valeurs d’égalité, de lutte pour l’accès aux droits et de solidarité. Elles sont une force et un atout pour notre ville, elles sont un socle commun sur lequel s’appuyer pour traverser cette crise, ensemble.

    Alexandra Duval