Recherche libre dans le site
Accueil | Mairie | Grands Projets | Exprimentation de l'clairage public

Retour des nuits toiles Poitiers

Retour des nuits toiles Poitiers

Pour un éclairage public responsable

L’éclairage public constitue un levier important de la transition énergétique et écologique, dans 2 directions complémentaires :

  • La diminution de la consommation d’électricité

  • La préservation de la biodiversité par la diminution de la pollution lumineuse.

Ces perspectives sont aussi de nature à générer des économies financières pour la collectivité, permettant d’autofinancer les investissements nécessaires et de financer d’autres politiques publiques.

Une expérimentation d’extinction de l’éclairage public (sur environ 3 200 des 16 230 points lumineux que compte la ville), de 22h à 05h du matin, a débuté le 02 mars 2021 dans certains quartiers et zones de la ville (Beaulieu, les Couronneries, le Pâtis, la cité des Sept-Villes, la voie Malraux et le boulevard périphérique de la Porte-de-Paris jusqu’au giratoire Poitiers-Nord). Depuis le 09 juin, pour s’adapter aux évolutions du couvre-feu, l’extinction a été repoussée de 02h du matin jusqu’à 06h du matin.

Au mois de juin une enquête auprès des habitantes et des habitants, et un bilan chiffré ont été réalisés, afin d’évaluer les impacts sur la biodiversité, la consommation, les économies et la santé humaine, en tenant compte du ressenti des habitantes et des habitants.

Des enjeux écologiques, financiers et de santé publique

Lutter contre la pollution lumineuse et préserver de la biodiversité

En l’espace de quelques décennies seulement, la lumière artificielle est devenue une cause de pollution. En Europe, il y a 90 millions de point lumineux. En France, la quantité de lumière artificielle nocturne, émise par 11 millions de points lumineux d’éclairage public, a augmenté de 94%, entre 1990 et 2012. La disparition de l’obscurité la nuit a été constatée pour 99% des habitantes et des habitants en France et en Europe. Il y a 16 230 points lumineux à Poitiers.

Quelles conséquences sur la biodiversité ?

Cet excès de lumière artificielle (éclairage public, mais également enseignes et panneaux publicitaires, vitrines des commerces) a des conséquences directes sur la biodiversité et les écosystèmes :

  • La pollution lumineuse est la 2ème cause de disparition des insectes

  • Un réverbère tue 150 insectes chaque nuit d’été

  • Environ 30% des vertébrés et plus de 60 % des invertébrés sont nocturnes. Leurs comportements d’alimentation, de reproduction et de déplacements en sont modifiés

  • La pollution lumineuse a aussi des incidences sur la flore : on déplore une diminution de 62% des visites nocturnes d’insectes dans des lieux éclairés et donc un impact sur la reproduction et la pollinisation des espèces.

 

Les associations naturalistes, Vienne Nature et LPO Vienne, confirment l’intérêt pour la biodiversité de l’extinction de l’éclairage public sur Poitiers, selon l’étude réalisée sur l’ensemble de la communauté urbaine de 2018 à 2020.

L’évolution du mode de gestion de l’éclairage public sur Poitiers aura des impacts positifs sur, l’activité de la faune déjà présente, la reconquête d’habitats redevenus favorables et la migration nocturne des oiseaux. La Ville de Poitiers propose de mettre en place des indicateurs de suivi d’espèces indicatrices de la biodiversité nocturne, comme les papillons de nuit, dès 2022.

Economies d’énergie et économies financières

L’éclairage public correspond à 42% de la consommation d’électricité de la collectivité, soit 17% des dépenses totales d’énergie, et émet 670 000 tonnes de CO² (source ADEME). A Poitiers, cela a représenté en 2020, 5 340 299 kW/h et 891 777€.
Une meilleure gestion de la durée d’éclairage, associée à la rénovation totale des luminaires, à l’échelle de la ville entière permettront d’aller jusqu’à 60% d’économies énergétiques, sur l’ensemble de la ville de Poitiers.

Bénéfices sur la santé

L’éclairage nocturne a des conséquences pour la santé humaine et notamment sur la qualité du sommeil.
L’extinction de l’éclairage public permet l’augmentation du taux de mélatonine dans le corps, ce qui est bénéfique pour l’endormissement, contre le stress ou l’obésité. L’extinction favorise le calme et le plaisir simple de redécouvrir un ciel constellé d’étoiles.

 

Un projet collectif

Les modalités de l’expérience

En France, quelques 10 000 communes pratiquent l’extinction de l’éclairage public. Sur Grand Poitiers, 90% des communes éteignent partiellement ou totalement leur éclairage la nuit.

Les quartiers de Beaulieu et des Couronneries avaient bénéficié de la modernisation récente de l’éclairage et de l’installation des armoires programmables. Il était donc plus facile de procéder à l’extinction sur ces quartiers.

L’évaluation de l’expérimentation s’est faite sur la base de la consultation de différents acteurs : le conseil citoyen des Couronneries, le collectif des habitants de Beaulieu, les associations liées aux droits des femmes, les associations environnementales, la police nationale et Vitalis. En juin, la Ville a souhaité consulter les habitantes et les habitants des quartiers concernés pour recueillir leurs avis et témoignages. 372 questionnaires ont ainsi été collectés.

La consultation
Les associations liées aux droits des Femmes

Une réunion s’est déroulée en présence de représentants du Centre d’Information sur le Droit des Femmes (CIDFF), du Réseau des Violences Conjugales (RVC), du CHU, de la Direction Régionale aux Droits des Femmes et à l’Egalité (DRDFE), de deux éducateurs de prévention de l’Association Départementale pour la Sauvegarde de l’Enfant à l’Adulte (ADSEA) et d’une habitante de Beaulieu.

Un sentiment de peur en cas d’extinction peut être ressenti. Les associations, qui visent à donner la possibilité à certaines femmes de pouvoir sortir au-delà des seules « obligations » professionnelles, familiales et alimentaires, préconisent de ne pas éteindre l’éclairage dans tous les lieux.

La police nationale

La police indique que cela ne facilite pas les interventions, et relève quelques difficultés sur les Templiers, Daudet ou encore Dunant. La police préconise une modification de l'horaire d'extinction (de 00h à 05h du matin). D'autres ajustements, à la demande de la police, ont été pris en compte pendant l'expérimentation, comme maintenir l'éclairage sur les zones de vidéo-protection.

Dans les villes où l'extinction de l'éclairage public est en place (La Rochelle, Niort ou Châtellerault), aucune augmentation de la délinquance n'a été constatée.

Vitalis

Il a été remonté que les arrêts de bus devaient rester éclairés. Les chauffeurs de bus font également part de leur inquiétude face au rrisque d’accident accrus avec les coursiers (Uber, Deliveroo, JustEat) qui ne sont pas éclairés.

L’enquête auprès des habitantes et des habitants

Dans le cadre de l’évaluation de l’expérimentation de l’extinction de l’éclairage public, une consultation des habitantes et des habitants des quartiers concernés a été engagée. Plutôt que d’utiliser des outils numériques, il a été décidé d’aller à la rencontre de la population. La méthode choisie a été de mandater des agents de la collectivité ainsi que des personnes en service civique pour faire passer les questionnaires de manière aléatoire et en s’assurant de la représentativité des personnes questionnées.

Cette démarche, qui a permis de rencontrer de très nombreux habitants, a été particulièrement appréciée. L’accueil a été très bon même lorsque les personnes exprimaient des réticences face à l’expérimentation.
L’enquête, menée en juin, avait pour objectif de recueillir les ressentis et avis des habitants des quatre quartiers de l’expérimentation (372 questionnaires ont été recueillis au total) :

  • Plus de 52% des personnes interrogées se disent "tout à fait" ou "partiellement satisfaits" de l'expérimentation.

  • 63% y voient un intérêt en matière d’économie d’énergie et de réduction de l’impact carbone

  • 47% mettent en avant les économies financières

  • 28% la préservation de la biodiversité.

  • 65% des personnes interrogées indiquent le sentiment d’insécurité comme désagrément

  • 48% le manque de visibilité.

  • 78% n’ont pas noté de changement dans leur rue suite à l’extinction

  • 62% se disent favorables à l’extension à l’ensemble de la ville.


Beaucoup d’habitants ont exprimé un désaccord avec l’horaire d’extinction, mais peu ont indiqué souhaiter revenir à un éclairage permanent. Un peu plus de 40% des personnes interrogées ont demandé l’extinction de minuit à 5h.

Propositions lors des visites nocturnes

Une délégation, composée des représentants du collectif des habitants de Beaulieu, de six habitants, de quatre élus (dont Madame la Maire), et de deux fonctionnaires, a déambulé dans différents secteurs de Beaulieu. Lors de ces visites nocturnes, habitantes et habitants ont pu exprimer des propositions et préconisations concernant :

  • Les parkings et le cheminement entre les parkings et l’entrée des immeubles

  • L’éclairage des entrées d’immeubles

  • La possibilité d’installer des petits points lumineux au sol fonctionnant à l’énergie solaire, afin d’appréhender les aspérités du sol

  • La nécessité de lumière dans les abris-bus.


Quelques propositions d’habitantes et d’habitants

Plusieurs personnes ont suggéré de ne pas éteindre :

  • les quartiers dits sensibles

  • les grands axes

  • les parkings dans les zones d’habitations verticales.

 

Plusieurs propositions ont été faites :

  • éteindre un lampadaire sur deux (ce qui n’est pas possible techniquement)

  • moduler ou baisser la densité de l’éclairage selon les horaires

  • distinguer les horaires d’extinction entre été et hiver

  • maintenir des points lumineux sur les cheminements les plus fréquentés

  • installer des détecteurs de présence

  • mettre des bandes phosphorescentes

  • développer l’installation de LED

  • alterner les quartiers éteints

  • ou encore étendre l’extinction vers les vitrines de magasin ou les panneaux publicitaires lumineux.

 

Le déploiement de l’extinction a été évoqué également vers une généralisation à toute la ville, à l’exception de quelques lieux comme les Templiers, l’Université, le Centre Equestre et les parcs. Beaucoup d’habitantes et d’habitants ont suggéré de bien tenir compte des caractéristiques et particularités de chaque quartier.

Une suggestion a été faite pour étendre l’extinction vers les vitrines de magasin ou encore les panneaux publicitaires lumineux.


Le bilan chiffré et les données quantitatives

129 592 kW/h d’économie d’énergie, soit 67% d’économies sur la consommation habituelle. 15 613 € d’économie financière (en fonction du prix du kW/h).
 

A la lecture de l'expérience

Les habitantes et les habitants ne rejettent pas ce dispositif appelé à s’étendre à condition de respecter certains aménagements. Le bilan et les réponses des habitantes et des habitants sur cette expérimentation, encouragent à poursuivre l’extinction de l’éclairage public sur l’ensemble des quartiers, sur une tranche horaire choisie suite à la consultation (pour plus de 40% des personnes interrogées), de 00h à 05h du matin, avec des aménagements possibles en fonction des faisabilités techniques et budgétaires.

Après la phase d’expérimentation, la phase de généralisation doit prendre en compte :

Les actions déjà engagées

La modernisation des luminaires et l’installation d’armoires électriques équipées d’horloges programmables (allumage et extinction) à distance. Plan de modernisation qui s’étale jusqu’en mars 2022, pour un montant total de 4 500 000€.

Les actions à engager
  • poursuivre la démarche auprès des commerçants, pour éteindre les vitrines

  • un accompagnement du public le plus sensible (personnes seules, isolées, ou en situation de handicap)

  • la différenciation de zones dans les quartiers et en fonction de certains lieux symboliques

  • le programme de suivis naturalistes sur une durée conséquente pour obtenir des résultats.

 
Le déploiement sur toute la ville

A travers les réunions publiques, en concertation avec les habitants, le déploiement de l’extinction sera adapté, quartier par quartier.
Chaque proposition sera étudiée en fonction de sa faisabilité.

Exemple ? Il n’est techniquement pas possible d’éteindre un lampadaire sur deux.


10 runions publiques

10 runions publiques

 

Le calendrier des réunions publiques s'étend jusqu'en mars 2022. 

  • La première réunion publique de restitution se tiendra au Centre d'Animation des Couronneries (salle conviviale), mardi 12 octobre 2021.
  • La seconde aura lieu au Centre d'Animation de Beaulieu, mercredi 13 octobre 2021.

Avant chaque réunion publique, à 17h, rencontre avec les Conseils citoyens et Comités de quartier.

Toutes les réunions publiques débutent à 18h30.

12 octobre 2021 - quartier des Couronneries

RDV Centre d'Animation des Couronneries, 37 rue Pierre de Coubertin 86000 Poitiers

 

13 octobre 2021 - quartiers de Beaulieu et du Pâtis

RDV Centre d'Animation de Beaulieu, 10 boulevard Savari 86000 Poitiers



 

Les réunions publiques d'extension, quartier par quartier, se dérouleront selon le calendrier ci-dessous :

 

9 novembre 2021 - quartier de Bellejouanne - Pointe à Miteau

RDV CAP-SUD, 28 rue de la Jeunesse 86000 Poitiers dans la salle de spectacle

 

23 novembre 2021  - Trois Quartiers et centre-ville : Cathédrale, Grand Rue,  Jean-Jaurès, Rivaud, rue de la Tranchée -Saint-Hilaire, voies piétonnes du centre ville

RDV aux Salons de Blossac, 9 rue de la Tranchée 86000 Poitiers dans le salon d'honneur

 

16 décembre 2021 - quartier de Saint-Eloi

RDV à la Maison de quartier SEVE, 11 Bvd Saint-Just 86000 Poitiers

 

25 janvier 2022 - quartier de la Gibauderie

RDV à la Maison de la Gibauderie, 111 rue de la Gibauderie 86000 Poitiers

 

10 février 2022 - quartiers de la Blaiserie, Bel Air, Montmidi, Montgorges, Porteau, Condorcet et les Rocs

RDV au Centre socio-culturel de la Blaiserie, Rue des Frères Montgolfier 86000 Poitiers

 

8 mars 2022 - quartiers du Pont-Neuf et de Montbernage

RDV au Confort Moderne, 185 rue du Faubourg du Pont-Neuf 86000 Poitiers

 

16 mars 2022 - quartier du Breuil-Mingot

RDV au Groupe Scolaire Breuil-Mingot Préau, 6 rue de la Girée 86000 Poitiers

 

24 mars 2022 - quartier des Trois-Cités

RDV au Centre socio-culturel des Trois-Cités, 1 place Léon-Jouhaux 86000 Poitiers

 


FAQ Extinction de l'clairage public

Pollution lumineuse
Quest-ce que la pollution lumineuse ?

La pollution lumineuse désigne l’éclairement artificiel du ciel nocturne et l’effet perturbateur de la lumière sur les humains et la nature. Il s’agit d’une forme reconnue de pollution environnementale au même titre que la pollution atmosphérique ou de l’eau.

Quels sont les effets de la pollution lumineuse ?


La pollution lumineuse a des effets négatifs sur la faune, la flore, mais aussi sur la santé humaine. C’est en outre un gaspillage d’énergie colossal pour éclairer à certains moments où il n’y a pratiquement aucune activité humaine. Enfin, à cause de la pollution lumineuse, on voit moins bien les étoiles. La Voie lactée n’est par exemple que très peu visible de chez soi.

Quels sont les effets de la pollution lumineuse sur la faune ?

La pollution lumineuse peut sensiblement perturber la vie des animaux nocturnes. Les oiseaux migrateurs succombent au cours de leur long voyage, et des insectes meurent massivement. Pour beaucoup d’espèces animales, l’obscurité est un élément vital. Au cours de l’évolution, elles se sont adaptées au changement jour-nuit. Il existe ainsi des animaux diurnes et nocturnes, qui ont donc adapté leur comportement aux variations de l’éclairement dans leur environnement. Toute modification des conditions de la luminosité naturelle par un éclairage artificiel peut avoir des conséquences écologiques, et dans certaines circonstances réduire la biodiversité.

Quels sont les effets de la pollution lumineuse sur la flore ?

La luminosité nocturne affecte la croissance des plantes. Les périodes de floraison peuvent être décalées dans le temps, et notamment occasionner des dommages dus au gel. La durée d’éclairement est déterminante pour les processus de développement des végétaux. La durée du jour et de la nuit influencent de plusieurs manières le début et la fin des périodes de dormance, le rythme de croissance, la floraison, la sénescence, la chute des feuilles et la résistance au gel.

Quels sont les effets de la pollution lumineuse sur la sant publique ?

La pollution lumineuse peut avoir des répercussions sur la santé humaine de diverses manières. Les troubles du sommeil ne sont que le début. Les études scientifiques soulignent régulièrement que l’on reçoit aujourd’hui trop de lumière la nuit et trop peu le jour. Résultat : le rythme des phases de sommeil et de veille est perturbé. Parce que beaucoup d’espaces de travail sont trop sombres tandis que la nuit est trop claire, l’horloge interne a tendance à repousser à plus tard les phases de repos et donc l’endormissement. Plusieurs études scientifiques ont montré que la lumière, utilisée au mauvais endroit et au mauvais moment, peut conduire à des troubles du sommeil et des modifications du rythme cardiaque.

Extinction des lampadaires
Est-ce que tous les lampadaires sont teints ?

Non. Des zones d'exclusion peuvent être prévues pour différentes raisons.

Pourquoi ne pas avoir teint un lampadaire sur deux ?

La gestion est devenue compliquée et entrave la qualité des interventions en cas de panne sur le(s) réseau(x). En effet, le câblage souterrain peut, en vieillissant, ne plus permettre de répartir ces allumages par moitié, certains tronçons pouvant devenir défectueux dans le temps.
En termes de visibilité, cela met en danger l’adaptabilité occulaire.

Varier l'intensit lumineuse
Peut-on varier l'intensit lumineuse ?

Il est possible de le faire lorsque le matériel est construit pour cela. C'est déjà le cas pour la plupart des luminaires publics. La Ville optimise l'énergie lumineuse depuis quelques années soit en la réduisant à la source (changement par une lampe moins puissante) soit en la programmant depuis l'armoire centrale (pose d'un variateur de tension).
Toutefois, ces dispositifs ne sont pas suffisants pour atteindre l'objectif d'efficience écologique du Grenelle de l'environnement (Baisse de consommation qui doit atteindre un facteur 4, c'est-à-dire diviser par 4 cette consommation).
Les possibilités seront plus nombreuses et plus efficaces lorsque les lampadaires seront équipés avec la technologie à LED.
Le plan municipal de modernisation des luminaires et l’installation d’armoires électriques équipées d’horloges programmables (allumage et extinction) à distance, s’étale jusqu’en mars 2022, pour un montant total de 4 500 000 €.

Pourquoi passer l'clairage LED ?

La technologie à LED est moins polluante, moins énergivore et durée de vie plus longue. Il s’agit là d’un objectif de la mairie. Le remplacement des points lumineux implique un investissement. Cette mutation a déjà commencé.

Extinction de l'clairage public : une dmarche isole ?

En France, 6 000 communes se sont engagées dans ce type de démarche visant à l'extinction partielle ou totale de leur parc d'éclairage.
Pour plus d'informations sur Nuit France : www.nuitfrance.fr