Accueil | Culture | Le Palais | Quel futur pour le Quartier du Palais | Le suivi des fouilles archologiques
  • Les fouilles archologiques

    Fouilles archologiques dans le Square Jeanne dArc  Juillet 2021  - Yann Gachet

    Diaporama

    • Fouilles archologiques dans le Square Jeanne dArc  Juillet 2021 Fouilles archologiques dans le Square Jeanne dArc Juillet 2021
    • Fouilles archologiques dans le corps de logis  Juillet 2021 Fouilles archologiques dans le corps de logis Juillet 2021
    • Fouilles archologiques dans le sous-sol de la Tour Maubergeon  Juin 2020 Fouilles archologiques dans le sous-sol de la Tour Maubergeon Juin 2020

    Les fouilles archologiques

    Dans le cadre du projet du quartier du Palais, la Ville de Poitiers a conclu une convention de partenariat archéologique avec le Centre d’Études Supérieures de Civilisation Médiévale (CESCM) de l’Université de Poitiers et l’Etat / DRAC Nouvelle-Aquitaine pour un projet de recherche autour du Palais. 

    D’une durée de 3 ans minimum, ce Projet Collectif de Recherche (PCR) est placé sous la direction de Nicolas Prouteau, maître de conférences en archéologie médiévale et Claude Andrault-Schmitt, professeure émérite en histoire de l’architecture médiévale. Dans ce cadre, une fouille archéologique programmée doit être organisée chaque année. Les résultats de ces recherches vont alimenter le projet de réhabilitation du monument, et offrent une formidable occasion d’approfondir la connaissance du site, mais aussi plus largement de l’architecture civile médiévale. Ce chantier-école permet, en outre, à une vingtaine d’étudiants en archéologie de l’université de Poitiers de se former, de perfectionner leurs techniques de fouille et d’en apprendre plus sur l’histoire de ce monument exceptionnel.

    Suite à la première campagne de fouilles à l’été 2020, le travail s’est poursuivi au printemps 2021 dans le sous-sol de la tour Maubergeon, le Square Jeanne d’Arc et le corps de logis. Les découvertes réalisées ont été bien au-delà des attentes.

     

    • La Tour Maubergeon au cœur des premières investigations

    Un premier chantier a commencé au Palais pendant l’été 2020, avec pour mission d’étudier la tour Maubergeon et le corps de logis qui lui est adossé. L’objectif de cette première campagne est d’en savoir plus sur la tour à l’époque médiévale, son organisation spatiale, sa fonction et les transformations qu’elle a subies au cours des siècles.

    Les sondages ont permis de révéler un niveau de sol datant probablement de la fin du Moyen-Âge, dans une salle basse qui avait  probablement une fonction de stockage, certainement non loin de la cuisine afin de servir les étages. Sous le corps de logis, les abords et l’intérieur d’une ancienne citerne, destinée à stocker l’eau, ont été fouillés. Les fouilles doivent aussi permettre d’en savoir plus sur la position oblique de la tour Maubergeon par rapport à la grande salle. Les premières études ont permis de confirmer que l’aménagement de la tour Maubergeon au 14e siècle s’appuie sur une première tour en moellons datant du 11e siècle dont la position était contrainte par la présence de fossés.

     

    • Reprise des recherches au printemps 2021

    Le travail s’est poursuivi au printemps 2021, dans le sous-sol de la tour et dans la citerne, située à proximité, dans le corps de logis. Après une phase de travaux préparatoires, l’investigation s’est prolongée également au premier étage de la tour, et en extérieur, dans le square Jeanne d’Arc. Cette partie du chantier s’inscrit dans la lignée des fouilles menées au début du 20e siècle par le père Camille de la Croix et qui avait permis de mettre au jour une partie de l’enceinte gallo-romaine de la ville.

    Cette campagne a été à la hauteur des attentes des chercheurs, qui ont  notamment pu étudier les fondations du mur pignon de la grande salle, et ont eu accès aux différentes étapes de construction du Palais et de ses abords, accédant à "une fenêtre de 2000 ans d'histoire", comme le souligne Nicolas Prouteau. Les découvertes s'étendent de l'époque romaine à l'époque moderne, avec une grande quantité d'objets permettant de documenter la vie quotidienne du Palais et de son quartier.

    Une nouvelle campagne, dans les mêmes secteurs, est prévue au printemps 2022.