Recherche libre dans le site
Partager...
Actualité | Numérique | 31/05/2018

L'intelligence artificielle en débat à Poitiers

 - Iboocreation
Actualité | Numérique | 31/05/2018

L'intelligence artificielle en débat à Poitiers

L’intelligence artificielle en débat à PoitiersDans le cadre du lancement de son Université du Futur, la Région Nouvelle-Aquitaine a organisé le lundi 28 mai dernier au Théâtre Auditorium de Poitiers, en partenariat avec Grand Poitiers, une série de débats sur l’intelligence artificielle. Objectif : apporter un éclairage, grâce à la présence de spécialistes de renom, sur ce nouveau monde en plein évolution façonné par le numérique.

Omniprésente et ce dans tous les domaines, l’Intelligence Artificielle (IA) intègre chaque jour un peu plus notre vie. Cet après-midi de débat autour de l’IA avait pour objectif de permettre à tout à chacun de mieux appréhender l’avenir dans la perspective de s’emparer de ces grandes évolutions pour ne pas les subir. Pour rappel, l’intelligence artificielle est une discipline informatique qui vise à rendre les machines intelligentes non pas par une reproduction du cerveau mais par certaines de ses fonctions.

Une journée en 2 temps

Cette journée a été construite en deux temps. La session du début d’après-midi animée par Didier Moreau directeur de l’Espace Mendès-France de Poitiers a permis à plusieurs centaines de lycéens de participer à des conférences autour de l’orientation à l’ère de l’IA, avec la démonstration d’une nouvelle plateforme poitevine, Pixis, mais aussi sur l’évolution de l’homme et de notre rapport à la science ou encore sur l’art et l’intelligence artificielle.
A partir de 17h, le grand public était convié à la conférence inaugurale de l’Université du Futur*, outil de prospective et de réflexion sur la révolution numérique. Près de 400 personnes se sont réunies au sein de l’auditorium du TAP pour assister aux débats autour de la thématique suivante : « l’Intelligence artificielle, dernière invention de l’homme ? ».

Des experts de renom

Animée par Sophie Fay, rédactrice en chef de l’Obs, cette conférence a réuni des personnalités de renoms* et d’horizons très différents :  Nicolas Bouzou, économiste-essayiste, directeur-fondateur d’Asterès ; Antoine Petit, chercheur et président du CNRS ; Pascal Picq, paléoanthropologue et maître de conférences au Collège de France ; Alain Claeys, Maire de Poitiers et Président du Grand Poitiers, spécialiste de la bioéthique et co-auteur de la loi Claeys-Leonetti relative à la fin de vie ; Pierre Corvol, docteur en médecine et professeur honoraire au Collège de France ; ou encore le Général Denis Mercier, Commandeur suprême de l'OTAN, pour ne citer qu’eux.

Les enjeux du futur 

Leur expertise a été l’opportunité d’aborder et d’appréhender les enjeux futurs sur les conséquences sociales, médicales, sécuritaires, économiques, éthiques… de l’intelligence artificielle. Une des grandes questions centrales de ces débats a été : Comment faire en sorte que ce nouveau monde reste malgré tout humain ?
Les 4 heures d’échanges ont soulevé des interrogations sur la place de l’intelligence artificielle et les conséquences de son évolution, en termes d’emploi, d’éthique, de libre arbitre… mais ont aussi et surtout permis d’évoquer les mesures qui s’imposent pour ne pas subir les grandes transformations. Tous se sont accordés à dire qu’il ne tenait qu’à nous d’être inventifs et faire en sorte que l’Europe se donne les moyens pour s’imposer comme une puissance technologique et économique afin de faire face à la suprématie des GAFA (les géants du web, Google, Apple, Facebook et Amazon). Sans oublier la place de l’humain qui doit être partie prenante « car il y a 3 domaines où la technologie ne pourra pas nous égaler : la créativité, l’empathie et la vision systémique des choses », comme l’a souligné Nicolas Bouzou.

*u-futur.org