Recherche libre dans le site
Partager...
Actualité | Economie | 20/04/2020

Les épiceries sociales et plus solidaires que jamais

Epiceries sociales et solidaires - Daniel Proux - Ville de Poitiers
Actualité | Economie | 20/04/2020

Les épiceries sociales et plus solidaires que jamais

Maillon indispensable de l’aide alimentaire en cette période de confinement, les épiceries sociales et solidaires jouent un rôle indispensable auprès de nombreux foyers. La Ville renforce son soutien, avec notamment des approvisionnements en produits locaux.

Au plus près dans une période difficile

En cette période de crise sanitaire, les épiceries sociales et solidaires de la ville* poursuivent leurs missions et ouvrent leurs portes à leurs bénéficiaires pour permettre d’acheter, à prix très réduit, nourriture et produits du quotidien. « Les épiceries sociales sont aussi actuellement amenées à faire davantage de ‘dépannage’ auprès de publics nouveaux, fragilisés par le confinement », pointe Vincent Le Roux, de la Direction vie associative vie des quartiers à la Ville de Poitiers. Travailleurs indépendants et précaires, familles et étudiants pour qui la fermeture des cantines et restaurants universitaires entraîne un surcoût démesuré dans un budget déjà serré… 

Pour beaucoup, cette continuité dans l’aide alimentaire et la solidarité est indispensable. Les épiceries sociales et solidaires de Poitiers comptent quelques 4500 bénéficiaires.

Approvisionnement local

Les épiceries sociales s’approvisionnent auprès de différentes structures, la Banque alimentaire de la Vienne notamment. Par solidarité  la Ville de Poitiers a renforcé son soutien aux épiceries sociales et associations (Banque Alimentaire, Secours populaire) en finançant des approvisionnements en produits frais et locaux issus de circuits courts. Une façon d’enrichir le circuit de l’aide alimentaire et de soutenir les producteurs locaux, fragilisés eux aussi par la situation. 

Dès l’annonce de la fermeture des marchés hebdomadaires, la Ville a ainsi décidé de racheter les invendus des producteurs intéressés. L’initiative s’est pérennisée et élargie depuis. Aujourd’hui, 13 producteurs locaux fournissent des produits frais : fruits et légumes de Bonnes, Jaunay-Marigny et Saint-Martin la Pallu, fromages de Chauvigny, charcuteries de Dissay, volailles des Deux-Sèvres par exemple… Chaque semaine, c’est le CAPEE (Comité des alternatives poitevines pour l’entraide et l’emploi) qui recense les besoins de chaque structure. Les producteurs assurent ensuite la livraison des denrées. Montant total à ce jour : 7300 €.

A noter : pour faciliter la continuité des missions des associations d’aide, la Ville a mis à disposition du matériel sanitaires (masques, gants…) mais aussi des personnels municipaux pour pallier la baisse des bénévoles (souvent âgés et donc contraints de suspendre leurs activités).

*Sauf Pom Cassis aux Trois Cités, temporairement fermée