Recherche libre dans le site
Partager...
Actualité | Vie de la cité | 23/04/2020

Les centres de loisirs accueillent les enfants des personnels soignants

Les centres de loisirs accueillent les enfants des personnels soignants - Yann Gachet - Ville de Poitiers
Actualité | Vie de la cité | 23/04/2020

Les centres de loisirs accueillent les enfants des personnels soignants

Pendant les vacances de Printemps, les enfants des personnels soignants mobilisés durant la crise sanitaire sont accueillis dans les centres de loisirs des maisons de quartier de Saint-Éloi, Beaulieu, Trois-Quartiers et la Gibauderie à Poitiers, mais également à Sèvres-Anxaumont, Lusignan et Chauvigny.

Accueil gratuit

Comment assurer l’accueil des enfants des personnels soignants pendant les vacances de Printemps ? A Poitiers et dans Grand Poitiers, les collectivités, maisons de quartier et associations travaillent ensemble à cette continuité. 
A Poitiers, depuis le 20 avril, une cinquantaine d’enfants, âgés de 3 à 16 ans, sont accueillis dans les centres de loisirs des maisons de quartier de Saint-Éloi, Beaulieu, la Gibauderie et des Trois-Quartiers. 
Un accueil gratuit, avec des horaires élargis de 7h30 à 18h30, en respect des consignes sanitaires. Les repas sont fournis, en format individuel, par les cuisines centrales de la Ville. Le week-end, les enfants sont accueillis à l’école Saint-Exupéry (quartier de la Gibauderie) et encadrés par des agents périscolaires de la Ville. 

Exemple à la Gibauderie

Au centre de loisirs de la Gibauderie, huit enfants en maternelle et 10 en élémentaire sont accueillis du lundi au vendredi. « Nous suivons des règles d’hygiène strictes », détaille Fanny Thomas, responsable enfance jeunesse à la Maison de la Gibauderie. « Enfants et animateurs portent un masque en continu – ce qui est très facilement intégré par les enfants – il y a des lavages de mains réguliers au fil de la journée, le ménage est réalisé deux fois par jour. On essaie autant que possible de respecter les distances. Les jeux de contact sont proscrits. Et les animateurs ont mis en place un système de barquettes nominatives : les enfants ont les mêmes crayons, gommes, bouteilles d’eau… toute la journée afin d’éviter tout échange. » 
Les équipes d’animation ont aussi dû adapter leurs méthodes de travail à des groupes beaucoup plus restreints. Plus de planning d’activités pré-établies, plus de sorties programmées : « Nous dialoguons beaucoup avec les enfants et déterminons avec eux ce qu’ils ont envie de faire. »

Dans Grand Poitiers aussi

Dans Grand Poitiers, une trentaine d’enfants sont accueillis dans les centres de loisirs à Sèvres-Anxaumont, Lusignan et Chauvigny. « Nous avons établi un protocole très spécifique », pointe Fabien Quintard, en charge de l’accueil de loisirs Croqu’soleil à Lusignan où 8 enfants âgés de 4 à 10 ans passent les vacances. « Le ménage est fait toutes les 2 heures, avec la désinfection de chaque jouet. Deux animateurs sont mobilisés chaque jour : l’un est référent éducatif et chargé d’organiser les jeux, l’autre est référent sanitaire et garant du respect des gestes barrières. » L’accueil se fait à la carte, pour une heure ou pour la journée, en fonction des besoins des parents qui travaillent au CHU et dans les Ehpad. « C’est donc une organisation complétement différente, nous n’avons pas la possibilité de construire un projet pédagogique comme en temps ordinaire. Nous faisons beaucoup de jeux de société, avons créé une salle ciné… », raconte le professionnel.
Un accueil en fonction du besoin des parents, c’est aussi ce que propose l’accueil de loisirs Espac’enfance de Sèvres-Anxaumont, géré par la Ligue de l’enseignement. « Nous recevons entre 2 et 7 enfants par jour », souligne Alicia Godbout, la directrice. « Nous avons dédié une salle à leur accueil. Ils passent beaucoup de temps à s’occuper des animaux – poules, poneys, cochons d’Inde… - que possède le centre. »