Recherche libre dans le site
Partager...

20 élèves, médiateurs à l'école Jacques-Brel aux Trois-Cités

Dossier | Education | 02/05/2018
Après avoir été formés, 20 élèves de Jacques-Brel règlent, avec leurs camarades, les petits soucis des cours de récré. - Claire Marquis
Dossier | Education | 02/05/2018

20 élèves, médiateurs à l'école Jacques-Brel aux Trois-Cités

Depuis début mars 2018, 20 élèves de l’école Jacques-Brel, dans le quartier des Trois-Cités de Poitiers, expérimentent « pour de vrai » la médiation scolaire par les pairs. L’objectif ? Résoudre les petites embrouilles de cour de récré, le vol d’une carte de jeu, le « T’es plus ma copine » que les adultes peuvent prendre pour des broutilles. Alors que les enfants les prennent très à cœur.

Par et pour les enfants

Ces élèves sont médiateurs pour désamorcer les petits conflits entre élèves. Un rôle que ces CE2-CM2 prennent au sérieux. A tour de rôle, 2 fois par semaine, les petits médiateurs sont à la disposition de leurs camarades pour les aider à régler leurs conflits en mettant des mots sur leur ressenti.
Noé se prend un ballon en pleine figure. Il riposte en tirant les cheveux de Néné. Devant 2 petits médiateurs et autant d’assistants, les intéressés livrent leur version des faits. Ni juges ni arbitres, les médiateurs reformulent, sondent les émotions de leurs 2 camarades en toute neutralité, les incitent à l’empathie. Pour, in fine, les inviter à trouver eux-mêmes une clé de résolution du conflit. Il s’agit d’une simulation interprétée par les futurs protagonistes de la médiation scolaire par les pairs. En incarnant cette saynète, les enfants se projettent dans la réalité du dispositif.
Les situations graves, elles, ne sont pas du ressort de la médiation par les pairs.

La médiation, ça s’apprend

Durant 2 jours, les volontaires ont été formés par des intervenants de l’association Aroéven*. Ils ont planché sur les différents aspects de la démarche, conçu un logo pour être identifiés, réfléchi à la rotation des équipes, pensé à l’affichage d’un trombinoscope sous le préau pour que leurs camarades puissent les solliciter.
Afin d’agir à l’échelle du quartier, et comme les conflits ne se limitent pas à l’enceinte de l’école, les 15 adultes « référents » formés sont enseignants, agents d’accueil périscolaire et de la médiathèque des Trois-Cités, éducateurs de la Maison de quartier et de rue.
* Association régionale des oeuvres éducatives et de vacances de l’Education nationale

Cultiver le dialogue dans le quartier

La résolution des conflits par le dialogue qu’offre la médiation scolaire par les pairs donne de bons résultats depuis 2 ans au collège Pierre de Ronsard. Elle essaime dans le quartier des Trois-Cités. Cette année, elle est mise en œuvre à l’école Jacques-Brel. L’an prochain, elle le sera à l’école Tony-Lainé.