Recherche libre dans le site
Partager...

Les orientations budgétaire 2019 : priorité à l'éducation, la solidarité et à l'investissement dans les quartiers

Dossier | Vie de la Cité | 12/02/2019
L’éducation a toujours été une priorité pour la Ville de Poitiers, conformément à ses engagements. - Claire Marquis
Dossier | Vie de la Cité | 12/02/2019

Les orientations budgétaire 2019 : priorité à l'éducation, la solidarité et à l'investissement dans les quartiers

Lundi 11 février 2019, les orientations budgétaires 2019 ont été présentées au Conseil municipal de Poitiers. Elles ont pour objectifs et priorités : pas d'augmentation des impôts pour la 9ème année consécutive, d’investir pour améliorer les services aux habitants (éducation, quartiers, solidarité, culture), d’avoir une situation budgétaire saine et une dette en diminution.

9ème année consécutive sans augmenter les impôts

Cette année encore, la Ville de Poitiers n’augmente pas les impôts. Un taux d’imposition identique depuis 2010, sans diminuer la qualité des services publics et les investissements pour les habitants et dans tous les quartiers.
La ville maintient l’abattement pour préserver le pouvoir d’achat des ménages. Poitiers fait le choix de maintenir l’abattement sur la taxe d’habitation. Cela permet de réduire la facture fiscale des ménages.
Par exemple, en 2018, l’abattement général à la base de Poitiers a permis de réduire la facture fiscale de 114 € pour tous les ménages de la ville (42 648 ménages sont concernés). Ce choix de la ville représente un montant non perçu auprès des habitants équivalent à 5,3 millions d’€.

La Ville continue d’investir pour améliorer les services aux habitants

Conformément aux engagements pris, les investissements de la ville sont principalement dédiés à l’éducation, à la culture et à la vie de quartiers :

  • Education : 38,4 millions d’euros en 6 ans

L’éducation a toujours été une priorité pour la Ville de Poitiers, conformément à ses engagements. Au-delà des rénovations d’écoles et des investissements pour les nouvelles technologies, Poitiers veille à maintenir de bonnes conditions d’accueil des écoliers pendant le temps scolaire et périscolaire (1 ATSEM dans chaque classe maternelle pérennisée, un accueil périscolaire renforcé).

Depuis 2015, la ville aura investi environ 125 M€ (année 2019 comprise) pour améliorer les équipements et les aménagements dans les quartiers de la ville (écoles, équipements sportifs, culturels et amélioration du cadre de vie).

  • Améliorer le quotidien dans les quartiers

    • Investissement de près de 75 millions d’euros dans les différents quartiers de la ville (hors centre-ville), depuis 2014 par la Ville. Poitiers continue d’investir pour renforcer la qualité des équipements sportifs, culturels, etc.

Par ailleurs, le programme NPNRU s’étendra jusque 2024. La ville investira plus de 49 millions d’euros pour réhabiliter le quartier des Couronneries et ses équipements (écoles, centre d’animation, Carré Bleu, pôle image de l’EESI, antenne du Conservatoire à rayonnement régional Grand Poitiers,  complexe sportif de Québec et centre commercial).

  • Près de 18 M d’€ subventions (directes ou indirecte) ont été versées par la Ville de Poitiers aux associations de quartier (hors centre-ville) en 2018 pour favoriser le vivre-ensemble au sein des quartiers : maisons de quartiers, clubs sportifs, associations, etc.

  • Les budgets participatifs qui favorisent le dialogue entre les habitants, et la concertation avec les élus, ont permis de nombreuses réalisations décidées par les habitants. Au cours de la mandature de nouveaux types de projets sont également apparus tels que : les sites de compostage (5), les boites à livre (23), les mains courantes (11).

L’objectif de la Ville de Poitiers est d’augmenter le montant des budgets participatifs.

  • Le sport s’inscrit dans les quartiers prioritaires de la ville.

L’aide aux clubs est une composante majeure de la cohésion sociale, en particulier des jeunes. Elle sera renforcée en 2019.  En 2018, 15 000 euros ont été dédiés pour les clubs qui accompagnent les publics dans les quartiers prioritaires et qui mettent l’accent sur les volets sociaux et éducatifs de leur mission. Aujourd’hui, 23 associations sportives en bénéficient. En 2019, cette enveloppe sera doublée en accordant 30 000 euros.

Une situation budgétaire saine

Les dépenses brutes de fonctionnement devraient s’élever à environ 110 millions d’€ en 2019. Ce chiffre respecte le plafonnement défini par le contrat financier signé avec l’Etat en juin 2018, qui limite l’augmentation des dépenses à +1,2%.

Parmi les recettes du budget 2019, les dotations sont marquées par une augmentation (1,9 millions d’€ au total).

La dette de la ville en diminution

L’encours de l’emprunt est stabilisé depuis 2017 à 90 millions d’euros. La gestion des emprunts et les taux ont permis de diminuer de 150 000 euros les frais financiers. Cela permet d’améliorer l’épargne brute de la ville, donc sa capacité d’investissement.
Fin 2018, la dette par habitant s’élève à 995 euros, nettement inférieure à la moyenne des villes de la même strate (1416 euros).