Recherche libre dans le site
Partager...

Budget 2019 : priorité à l'éducation, la solidarité et à l'investissement dans les quartiers

Dossier | Vie de la Cité | 02/04/2019
Budget 2019 : priorité à l'éducation, la solidarité et à l'investissement dans les quartiers - Maud Piderit
Dossier | Vie de la Cité | 02/04/2019

Budget 2019 : priorité à l'éducation, la solidarité et à l'investissement dans les quartiers

Lundi 1er avril 2019, le budget 2019 a été voté par le Conseil municipal de Poitiers. Un budget qui maintient les priorités de la ville : l'éducation, la vie de quartier, la solidarité et la culture et ce sans augmentation des impôts pour la 9ème année consécutive.

9ème année consécutive sans augmenter les impôts

Cette année encore, la Ville de Poitiers n’augmente pas les impôts. Un taux d’imposition identique depuis 2010, sans diminuer la qualité des services publics et les investissements pour les habitants et dans tous les quartiers. La ville maintient l’abattement sur la base d’imposition de la taxe d’habitation pour préserver le pouvoir d’achat des ménages. Cette mesure permet de réduire la facture fiscale des ménages.

Par exemple, en 2018, l’abattement général à la base de Poitiers a permis de réduire la facture fiscale minimum de 114 € pour tous les ménages de la ville (42 648 ménages sont concernés). Ce choix de la ville représente un montant non perçu auprès des habitants équivalent à 5,3 millions d’euros.

Éducation, proximité, culture et solidarité : les piliers du budget 2019

Les priorités de la Ville de Poitiers demeurent l’éducation, les équipements et les services du quotidien pour les habitants, et la culture et la solidarité.

25,9 millions sont investis par la ville de Poitiers en 2019

20 millions d’euros de subventions sont versées en 2019, en hausse de 4,6 %, traduisant la volonté de la ville de soutenir les acteurs du territoire notamment les maisons de quartier, les associations qui mènent au quotidien un travail de proximité dans les quartiers, en lien avec la politique de la Ville.

  • 30% du budget pour l’éducation, soit 35 millions d’euros

L’éducation a toujours été une priorité pour la Ville de Poitiers. Le budget 2019 confirme ainsi cette volonté politique afin d’offrir les meilleures conditions éducatives pour les plus jeunes habitants de Poitiers. En matière de fonctionnement, ce sont les charges des écoles (entretien, chauffage…), la présence d’une ATSEM dans chaque classe de maternelle, la restauration scolaire, l'accueil périscolaire et les nombreuses activités éducatives proposées tout au long de l’année.

Dans le cadre de son « programme dans les écoles », la municipalité aura investi 38,4 millions d’euros en 6 ans, conformément à ses engagements.
Exemples de quelques projets en 2019 :

  • Aménagement des classes pour le dédoublement des classes de CE1 dans les quartiers prioritaires (comme pour l'aménagement des 11 nouvelles classes suite au dédoublement des CP à la rentrée 2018).
  • Restauration collective : atteindre 50 % d'aliments bio ou issus des circuits courts et dans le respect de la saisonnalité pur 2019.
  • Travaux de réhabilitation : Fin des travaux à Alphonse-Daudet et Charles-Perrault (Couronneries) ; poursuite des études et début des travaux pour Georges-Brassens (Beaulieu) ; poursuite des études pour Montmidi (Poitiers ouest), Pagnol-Pérochon (Poitiers sud) et Andersen (Couronneries).
  • Le numérique dans les écoles : Équipement en outils informatiques, classes mobiles, vidéoprojecteurs...

 

  • Vie de quartier : 17,9 millions d’euros pour la tranquillité de vie et la proximité

A travers son soutien aux associations, aux maisons de quartier et à l’amélioration du cadre de vie, Poitiers favorise les initiatives dans les différents quartiers de la ville pour davantage de cohésion sociale.  Les 10 Maisons de quartier sont un pilier de la vie dans les quartiers. La Ville participe à leur fonctionnement et à leurs actions à hauteur de 7,3 millions d’euros pour 2019.
Exemples de quelques projets en 2019 :

  • Doublement de l’enveloppe allouée aux budgets participatifs (de 400 000 € à 800 000 €).

  • Rénovation du city stade de Bellejouanne, Travaux dans les mairies de quartier et les Maisons de quartier, Réfection d’aires de jeux…

Le sport s’inscrit dans les quartiers prioritaires de la ville : L’aide aux clubs sportifs sera renforcée en favorisant l’accompagnement sur les actions éducatives dans les quartiers. En 2019, cette enveloppe sera doublée en accordant 30 000 euros à ces clubs qui participent au quotidien au bien vivre ensemble dans les quartiers.

  • Culture et patrimoine : 17,7 millions d’euros

La Ville développe de nombreuses actions tout au long de l’année dans ses propres établissements culturels (musée Sainte-Croix ; Beaux-arts, école d’arts plastiques, Villa Bloch…), par l’organisation d’évènements (fête de la musique, Polychromies…) et apporte son soutien aux associations et lieux culturels comme le Confort Moderne.
Exemples de quelques projets en 2019 :

  • Quartier du Palais : Suite des études, lancement du recrutement d’un maître d’oeuvre, première édition de Traversées (du 12 octobre 2019 au 19 janvier 2020).
  • Villa Bloch : 1ère année de fonctionnement de la nouvelle résidence d’artistes autour de l’écriture et des arts visuels qui sera ouverte au public ponctuellement.
  • Les réserves muséales : fin des travaux et première année de fonctionnement des réserves muséales et archéologiques.
  • Pôle image des Couronneries : études pour l’implantation de l’Ecole européenne supérieure de l'image (EESI) et du cinéma le Dietrich aux Couronneries.

 

  • Solidarité : Prendre soin des personnes âgées et accompagner les familles

En 2019, la ville augmente de 4% le budget du CCAS dédié aux seniors et aux crèches (pour un montant total de 9,4 millions d’euros).
Exemples de quelques projets en 2019 :

  • Mise en place d'un guichet social partagé afin de faciliter l'accès aux droits pour les personnes en difficulté
  • Ouverture du 3e relais petite enfance à Bellejouanne

Une situation financière saine

L’amélioration de l’épargne brute permet un niveau d’investissement soutenu avec 25,9 M€ d’investissements nouveaux réinjectés dans l’économie locale. Le montant de cette épargne brute prévisionnelle permet de dégager l’autofinancement nécessaire pour financer les investissements sans augmenter la dette. L’épargne brute prévisionnelle s’élève à 12,2 M€, en augmentation de 9,8% par rapport à 2018.
Par ailleurs, la dette de la ville est en diminution. L’encours de l’emprunt est stabilisé à 90 millions en 2019. La capacité de désendettement de la ville de Poitiers sera de 6 ans (à noter que la loi de programmation des finances publiques préconise qu’elle soit inférieure à 12 ans).