Recherche libre dans le site
Partager...

Créathon 2019 : l'équipe du Vietnam prône l'inclusion des personnes sourdes

Dossier | Numérique | 24/09/2019
Créathon 2019 : l'équipe du Vietnam prône l'inclusion des personnes sourdes - Equipe du Vietnam
Dossier | Numérique | 24/09/2019

Créathon 2019 : l'équipe du Vietnam prône l'inclusion des personnes sourdes

Le 22 mai 2019, 322 équipes réparties dans le monde entier, soit 1 270 participants s’affrontaient dans le cadre du Créathon 2019 sur le thème « Intelligence artificielle et école inclusive ». Evènement organisé par le Réseau Canopé de Poitiers en partenariat avec Grand Poitiers. L’équipe d’étudiants de l’Université d’Hô-Chi-Minh-Ville au Vietnam fait partie des 11 équipes désignées lauréates. Elle a développé une idée de dispositif technologique à partir de lunettes connectées permettant l’inclusion des personnes sourdes au sein du système éducatif classique.

Décalage horaire et barrière de la langue

« Le Créathon a vraiment été une épreuve intense, nous avons utilisé jusqu’à la dernière seconde les 24h qui nous étaient imparties. D’ailleurs, nous n’avons pas su au moment des résultats que nous étions lauréats car nous étions en train de dormir », sourit Thai Lê Vinh, un des candidats de l’équipe HCMUS AIEDU de l’Université d’Hô-Chi-Minh-Ville au Vietnam. Cette dernière était certainement l’une des plus éloignées du lieu de lancement du Créathon, le Réseau Canopé basé sur le site du Futuroscope.
Outre le décalage horaire, les 5 membres de l’équipe, 2 enseignants en technologie numérique et 3 étudiants de licence et master du Département de technologie et de l'information, ont également dû conjuguer avec la barrière de la langue. Car seul Thai Lê Vinh parle le français ayant été étudiant en France. « Ce qui a été compliqué pour rendre les documents demandés : un descriptif de l’idée, un scénario et une vidéo. »

Appréhender le travail en équipe

Leur participation au Créathon s’est faite via l’Organisation Internationale de la Francophonie, partenaire du Créathon. « Notre université a des liens forts avec des universités françaises. Pour nos étudiants qui se destinent à être ingénieur ou chef de projet, cet hackathon était vraiment intéressant dans la façon d’appréhender un travail en équipe : s’écouter, se répartir les tâches… En outre, la thématique rejoignait deux sujets, l’intelligence artificielle et les sciences de l’éducation, qui sont nos centres d’intérêts. »

Des lunettes intelligentes

Leur idée est née d’un constat : l’impossibilité pour les étudiants sourds d’intégrer l’université par l’absence d’accompagnement spécifique. A partir de différents moyens technologiques et de l’intelligence artificielle, ils ont imaginé, après avoir échafaudé plusieurs scénarios, un dispositif permettant aux personnes sourdes de communiquer facilement et de recevoir les informations instantanément. « Le principe s’appuie sur des lunettes intelligentes équipées de systèmes de captation du son et d’images. Aussi, lorsque l’enseignant parle, les paroles sont enregistrées et ensuite transformées en textes qui s’affichent sur les lunettes de l’étudiant sourd. Inversement, lorsque ce dernier signe en langage des sourds, la caméra capture les gestes qui sont transformés en textes sur les lunettes de l’enseignant. » Autre intérêt, via ses lunettes : des informations intuitives et interactives peuvent être ajoutées afin de renforcer l’inclusion des étudiants.

Une concrétisation possible du projet via des stages de fin d’études

« Plusieurs éléments de ces technologies existent, je pense qu’il est techniquement possible de mener à bien ce projet. » Actuellement en préparation de la semaine d’accélération, qui aura lieu à Poitiers du 7 au 10 octobre 2019 (semaine organisée par Réseau Canopé, le Réseau des professionnels du numérique, le SPN, et la Technopole Grand Poitiers), où 3 membres de l’équipe seront présents, ils ne savent pas encore quelle suite donner à cette aventure. « En fonction de la semaine d’accélération, qui est pour nous une vraie chance et une opportunité de rencontrer des spécialistes, il est probable que 2 étudiants travaillent sur le développement du projet lors de leur stage de fin d’études », conclut Thai Lê Vinh


* Toutes les vidéos sur les projets visibles sur le facebook créathon 2019