Recherche libre dans le site
Partager...

Crèche, écoles, centre d'animation, CCAS réunis pour le bien-être des enfants

Dossier | Education | 28/01/2020
Crèche, écoles, centre d'animation, CCAS réunis pour le bien-être des enfants - Nicolas Mahu
Dossier | Education | 28/01/2020

Crèche, écoles, centre d'animation, CCAS réunis pour le bien-être des enfants

Dans le cadre du Contrat local de santé, le CCAS de Poitiers a engagé un projet sur 3 ans (financé par l’ARS et la Mission interministérielle de lutte contre les drogues et les conduites addictives) dans le quartier de Beaulieu. La crèche Bambi, les écoles La Licorne et Alphonse-Bouloux, le centre d’animation de Beaulieu et la Protection maternelle infantile (PMI) sont réunis autour d’un projet sur le développement des compétences psychosociales des enfants de 0 à 11 ans.

Développement des compétences psychosociales

Vivre en harmonie avec soi-même et les autres, s’adapter aux épreuves de la vie quotidienne et savoir faire face à ses émotions. Tout ceci est possible grâce au développement des compétences psychosociales, notamment chez les enfants dès le plus jeune âge.
« La 1ère année est consacrée aux 0-3 ans (la 2ème année sera consacrée aux 3-6 ans) », explique Véronique Bounaud du CCAS. « Les professionnels ont souhaité se centrer sur l’accompagnement de l’expression des émotions. Tous les éducateurs, les adultes au contact des enfants, vont recevoir une formation en partenariat avec le centre hospitalier Henri-Laborit et disposer de clés, d’outils pour adapter leurs pratiques au quotidien. »

A noter, 10 compétences psychosociales :

  • apprendre à résoudre des problèmes

  • apprendre à prendre des décisions

  • avoir une pensée créative

  • avoir une pensée critique

  • savoir communiquer efficacement

  • être habile dans les relations interpersonnelles

  • avoir conscience de soi

  • avoir de l'empathie pour les autres

  • savoir gérer son stress

  • savoir gérer ses émotions

Accompagner les parents

Laisser bébé pleurer pendant des heures (« C’est un caprice, ça va lui faire les poumons »), minimiser une chute et la douleur ressentie (« Ne pleure pas, ce n’est pas grave »), forcer les petits à manger… ces idées reçues, petites phrases, postures n’aident en rien le développement des enfants. « Les neurosciences ont permis de mettre à jour nos connaissances sur le développement affectif des enfants », explique Virginie Farré-Largeas, éducatrice jeunes enfants et responsable de la crèche Bambi.

« Au quotidien, dans les crèches, nous sommes confrontés à ces questions. Il est toujours bon de remettre à jour nos connaissances et de développer une culture commune avec les autres adultes qui sont amenés à rencontrer nos enfants. » Bon pour les professionnels mais aussi pour les parents. Au Lieu d’accueil enfants-parents de Beaulieu (LAEP La Pause), les questions sont fréquentes. « Lors des ateliers, les parents nous questionnent sur les pleurs, la nourriture, le ‘non’… », poursuit Marie-Françoise Pasquier du centre d’animation de Beaulieu. « Nous pourrons ainsi mieux les aider à comprendre leur enfant sans pour autant leur donner de recette magique. »

À la suite de la formation, les différentes structures devront se saisir de l’opportunité pour mettre en place des actions et adapter leurs pratiques. Pour que les tout-petits s’épanouissent.