Partager...
Actualité | Environnement | 18/11/2021

Greenfib, la matire qui remplace le plastique

greenfib-environnement -
Actualité | Environnement | 18/11/2021

Greenfib, la matire qui remplace le plastique

Basée à la Technopole de Grand Poitiers, l’entreprise Greenfib a développé un nouveau matériau écologique 100% biosourcé, du même nom, qui intéresse des grands groupes, soucieux de répondre aux problèmes de pollution générés par l’utilisation du plastique et contraintes par les lois contre l’usage unique.

Un matériau 100% naturel et recyclable

Recyclable, la Greenfib est composée de matières 100% naturelles : des farines végétales (bois, roseau), minérale (talc) ou d’huître, issus de producteurs locaux, agglomérées avec du rilsan (dérivé de l’huile de ricin). Ce qui en fait une matière ayant les mêmes propriétés que le plastique, résistante à la chaleur (960 degrés), très légère, flexible ou encore anallergique et dont la production n’entre pas en concurrence avec l’alimentation humaine.

 

Produit développé avec un laboratoire poitevin

Ce produit biosourcé est né de la volonté de Luc Ménétrey, co-dirigeant de l’entreprise Greenfib, d’être plus vertueux dans son métier d’opticien à Vivonne. Celui-ci avait fait le constat qu’il n’existait pas, pour la fabrication des lunettes de matière recyclable hormis le bois. Il s’est alors rapproché du laboratoire poitevin de chimie verte Valagro avec lequel il a abouti en 2012 à l’élaboration de la Greenfib.

Aujourd’hui, outre la lunetterie, la Greenfib intéresse plusieurs grands groupes comme Biocoop pour le développement de contenants alimentaires, un gros distributeur de produits électriques (en négociation pour le moment), la société rochelaise de cosmétique Antartiqua, mais aussi LVMH où la Greenfib est recensée dans sa matériauthèque.

 

Un écosystème local

Pour la production, un écosystème local a vu le jour : l’entreprise Futuramat de Dissay créée la matière sous forme de granulés et CDA-Développement de Châtellerault transforme ces granulés en plaques.