Partager...
Actualité | Urbanisme | 01/03/2022

La Ville construit l’avenir du Pont Neuf : les résultats de l’évaluation et la solution envisagée

 - Communication Poitiers
Actualité | Urbanisme | 01/03/2022

La Ville construit l’avenir du Pont Neuf : les résultats de l’évaluation et la solution envisagée

Le 28 février 2022, la Ville de Poitiers a présenté les résultats des tests de circulation menés en septembre et octobre 2021 sur la rue du Faubourg du Pont-neuf. Une expérimentation inédite, qui aboutit aujourd'hui à un projet ambitieux pour le quartier, comprenant notamment un ensemble d'aménagements à penser avec les habitantes, les habitants et les commerçants afin de favoriser la mobilité douce, d'apaiser et embellir le quartier et de prendre en compte les enjeux de transitions écologique et de santé publique.


LE CONTEXTE DE L'EVALUATION

En 2021, la Ville a procédé à des tests de circulation sur la rue du Faubourg du Pont Neuf :

  • une démarche inédite pour décider de l’aménagement le plus pertinent, en étant à l’écoute de celles et ceux qui font et vivent dans le quartier du Pont Neuf .
  • un test grandeur nature qui a fait l’objet d’une évaluation technique et d’échanges avec les riverains et les commerçants du quartier.
Deux objectifs
  • Donner la priorité aux mobilités douces sur un axe structurant de la ville.
  • Apaiser la rue du Faubourg du Pont Neuf.
Les caractéristiques du quartier
  • Un axe de circulation automobile qui concentre tous les flux.
  • Ce secteur concentre de nombreux équipements publics ou privés : lycées, collèges, équipements sportifs, cimetière, centre commercial, Confort Moderne… De nombreux poitevines et poitevins en font un lieu de destination.
  • L'urbanisation de ce secteur s'est faite sur un modèle pavillonnaire organisé autour d'impasses, ce qui lui donne, en dehors des grands axes de circulation, un caractère calme et paisible fortement revendiqué par les riverains.
  • Aucun aménagement significatif de ce quartier depuis 10 ans.
  • Des situations difficiles en matière de circulation automobile, mais aussi piétonne et cycliste ou encore de stationnement.


L’EXPÉRIMENTATION

2 phases de test ont eu lieu :

  • une phase 1, du 13 septembre au 3 octobre 2021 : une partie de la rue du Faubourg du Pont Neuf était interdite aux voitures et réservée aux mobilités douces (vélo, bus) dans le sens descendant.
  • une phase 2, du 4 au 24 octobre 2021 : une partie de la rue du Faubourg du Pont Neuf était interdite aux voitures et réservée aux mobilités douces (vélo, bus) dans le sens montant.

Les données récoltées (3 phases de comptage, 22 compteurs de trafic automobiles, 5 compteurs cyclistes), les avis et remarques reçus (275 sur la plateforme dédiée), ainsi que les réponses au questionnaire soumis en porte-à-porte ont permis de produire une évaluation concernant les deux phases testées.

 

LES RÉSULTATS DE L'ÉXPERIMENTATION

La pratique du vélo et les modes doux largement plébiscités

Hors périodes de test : 829 passages de cyclistes par jour. Et durant le test :

  • phase 1 : 1 086 passages de cyclistes par jour soit 257 de plus (+31 %)
  • phase 2 : 1 004 passages de cyclistes par jour soit 175 de plus (+21,1 %)

Une diversification du public cycliste : mode sportif, parents avec enfants, jeunes collégiens, etc.
Le sens montant du Faubourg du Pont Neuf (sens « vers l’extérieur ») est le plus utilisé dans les deux phases, malgré la contrainte de la pente.

L’avis des cyclistes

Au total, 231 cyclistes ont répondu, soit environ 40 % des cyclistes empruntant quotidiennement le Faubourg du Pont Neuf.

➝ Les résultats donnent une très légère préférence pour le scénario testé en phase 2. 
Le test confirme des attentes fortes en cohérence avec les priorités de la ville pour le développement des modes doux.


Un test qui a permis d’être à l’écoute des ressentis des riveraines et des riverains

Le temps de trajet et la distance s’allongent lors des deux phases testées
  • phase 1 : pour rejoindre leur domicile depuis la rocade, le temps de parcours augmente de 3 à 8 minutes et de 2 km.
  • phase 2 : pour rejoindre leur domicile depuis le centre-ville, le temps de parcours en voiture augmente de 4 à 6 minutes et de 1,7 km environ.
Une enquête en « porte-à-porte » réalisée sur 13 rues du quartier

281 habitants ont été interrogés sur le dispositif de test, soit environ 11 % des riverains des rues concernées.

À la question, « que pensez-vous de ce test ? », les réponses ont été les suivantes :

  • phase 1 : environ 31 % sont d’accord avec l’interdiction des véhicules dans le sens descendant et environ 41 % sont contre.
  • phase 2 : environ 30 % des riverains sont pour l’interdiction des véhicules dans le sens montant alors que 56 % sont contre.
Pour les personnes se déclarant automobilistes
  • Phase 1  
    • 23 % des automobilistes sont favorables.
    • 54 % des automobilistes ne sont pas favorables.
  • Phase 2  
    • 20 % des automobilistes sont favorables.
    • 66 % des automobilistes ne sont pas favorables.
Pour les personnes se déclarant cyclistes
  • Phase 1
    • 54 % des cyclistes sont favorables.
    • 14 % des cyclistes ne sont pas favorables.
  • Phase 2
    • 39 % des cyclistes sont favorables.
    • 51 % des cyclistes ne sont pas favorables.
L’avis des riveraines et des riverains

Principaux items cités comme avantages et comme inconvénients :


 

Les commerçants

Les commerçants du quartier ont pu rencontrer les élus et les services de la Ville :

  • soit au cours de réunions (deux organisées avant et après le test).
  • soit au cours de visites dans les commerces.


La phase de test a permis d’être largement à l’écoute de celles et ceux qui vivent dans le quartier et d’objectiver leurs ressentis et leurs attentes.


Résultats des comptages automobiles : faible report modal et identification de points noirs à traiter

52 114 véhicules en moyenne par jour transitent dans les deux sens de circulation, entre le centre-ville et l’extérieur via les cinq axes :

  • 24 511 véhicules (47 %) dans le sens « extérieur vers le centre-ville ».
  • 27 603 véhicules (53 %) dans le sens « centre-ville vers l’extérieur ».

Le secteur Est joue un rôle de transit à une échelle plus globale.

Les impacts des deux phases
  • Les impacts de la phase 1 : l’axe St-Cyprien absorbe la part la plus importante du trafic dévié du Faubourg du Pont Neuf : plus de 4 688 véhicules supplémentaires, soit 60 % des véhicules déviés ou supplémentaires.Le second axe qui absorbe le trafic dévié est l’itinéraire Coligny - Père de la Croix- Pierre Levée, plus de 1 500 véhicules supplémentaires, soit + 50,8 % sur Coligny et + 102 % sur la rue Père de la Croix.
  • Les impacts de la phase 2 : baisse importante du trafic sur les cinq axes est constatée par rapport à la situation initiale (hors test), soit 4 532 véhicules de moins. Néanmoins, dans ce contexte de baisse, le boulevard Coligny absorbe un surplus de trafic : 1 811 véhicules supplémentaires, soit une hausse de 53,5 %.
Autres enseignements de l’expérimentation : des problèmes de circulation à traiter dans le mandat pour apaiser le quartier
  • Des points délicats :
    • sur le secteur Petit Tour-Pierre Levée : aggravation d'une situation pré-existante et déjà jugée comme difficile auparavant, notamment pour les cyclistes et piétons, et très favorable à l'automobiliste.
    • rue de la Jambe à l’Âne : report de la circulation automobile vers la rue de la Jambe à l'Âne pour rejoindre rapidement la rue du Faubourg St-Cyprien (notamment via la rue de la Plaine), générant des augmentations de trafic très importantes sur ces deux rues.
  • Le non-respect du sens interdit :

Les principaux enseignements de l’expérimentation

L'expérimentation menée montre que :

  • c'est un axe stratégique pour la pratique cyclable avec plus de 1000 cyclistes par jour qui empruntent cette voie lorsque les conditions sont sécurisées.
  • que la sécurisation du sens montant est plébiscitée par les cyclistes.
  • que la gestion par simple sens interdit est fragile.
  • qu’il y a des impacts très importants en matière de circulation automobile pour les riverains des rues de « petit gabarit » (Père de la Croix, Petit Tour, rue de la plaine...) et un report très important sur les secteurs Coligny et St Cyprien.
  • que l'allongement des temps de parcours pour les riverains est important.

La Ville de Poitiers, après écoute de toutes et de tous et objectivation de la situation, propose de travailler à un nouvel aménagement du quartier qui favorise les modes doux, apaise, embellit le quartier et prend en compte les enjeux de transition écologique et de santé publique.
 

Vous souhaitez en savoir plus sur cette expérimentation ?

Consultez toutes les données de l’expérimentation Pont Neuf sur la plateforme Open Data de Grand Poitiers :



LE PROJET : RECRÉER L'ESPRIT « FAUBOURG »

Le projet s’inscrit dans un axe structurant entre le centre-ville et le CHU/Campus. C'est un projet à l’échelle du quartier sur les mobilités douces, la voirie, le stationnement, la végétalisation, l’espace public.


Celui-ci prévoit d’améliorer la qualité de vie des riverains en recréant l’esprit « Faubourg » du quartier, avec de nouveaux aménagements pour :

  • apaiser la circulation et établir une zone 30 km/h pour sécuriser la pratique du vélo, réduire la pollution de l’air et les émissions de gaz à effets de serre (pour rappel sur Grand Poitiers les transports correspondent à 56% des émissions de gaz à effets de serre).
  • assurer en sécurité les contingences des modes doux : la marche à pied et le vélo.
  • sans trottoirs, les emprises permettent alors de ménager une piste cyclable montante, confortable et séparée.

 

Des aménagements pour s’adapter au changement climatique :

  • favoriser l’implantation d’une végétation pour lutter contre l’effet ilôt de chaleur.
  • faciliter les infiltrations de l’eau pluviale.


DES TRAVAUX AMBITIEUX, À ÉTUDIER ET À TRAVAILLER EN CONCERTATION

Sur l’état du Pont-Neuf

Edifié en 1841, le Pont Neuf est régulièrement surveillé et inspecté. Plusieurs constats :

  • un défaut général d’étanchéité.
  • une détérioration (voire la disparition) des pierres calcaire.
  • une oxydation des aciers (dont certains apparaissent).
  • des enrobages en béton armé éclaté ou rongé qui sont insuffisants sur l’encorbellement.
  • des réseaux techniques anciens et défaillants.
Sur le pont
  • réhabilitation des maçonneries.
  • reprise de l’étanchéité.
  • remplacement des réseaux.
  • réduction des encorbellements.
  • reconfiguration de surface.
  • etc.
Sur l’espace public
  • mise à plat de la rue permettant l’introduction d’une piste cyclable avec séparateurs.
  • établissement d’une zone 30 pour apaiser la circulation.
  • reprise et réhabilitation des réseaux des concessionnaires (eau, assainissement, électricité, gaz, télécommunications).
  • ré-aménagement de façade à façade (dont mise à plat).


Aménagements à affiner d’ici à fin 2022 via études et ateliers participatifs : les habitantes, habitants et commerçants du quartier sont d'ores et déjà sollicités pour participer à des ateliers sur le stationnement, la végétalisation, la voirie…



Visuel non contractuel

Visuel non contractuel


Estimatif des coûts

Montant global : 6M€ (+/-15%)
  • 1 million d'euros pour l’ouvrage.
  • 2 millions d'euros pour les concessionnaires.
  • 3 millions d'euros pour les aménagements.

Budget, section d’investissement de Grand Poitiers, provient du plan pluriannuel d’investissement voiries, du budget « concessionnaires » et du budget « mobilités ».


Les différentes étapes d’aménagement

A compter d'avril 2022
  • passage de la rue en zone 30.
  • marquage et sas vélos aux carrefours.
De septembre 2022 à septembre 2023
  • études et opérations préparatoires.
  • ateliers participatifs avec les habitants.
De septembre 2023 à septembre 2024
  • interventions sur le pont : réhabilitation des maçonneries, reprise de l’étanchéité, remplacement des réseaux, réduction des encorbellements, reconfiguration de surface…

 

Récapitualtif des différentes étapes d'aménagement


Vous souhaitez participer aux ateliers participatifs concernant l’avenir du Pont Neuf  ?

Inscrivez-vous jusqu'au 30 avril 2022 sur participation.citoyenne@poitiers.fr, en précisant la thématique de l’atelier souhaitée :

  • Mobilités douces et apaisement de la circulation.
  • Cadre de vie et urbanisme.
  • Ouvrage et voirie.
  • Stationnement.