Aller au contenu principal

Les chats

En parallèle des chats domestiques, dont les propriétaires sont responsables, l’objectif de la mairie est d’assurer la protection, le contrôle et la régulation des chats errants.

Image mise en avant pour la page

Les chats domestiques

Le chat domestique est la sous-espèce issue de la domestication du chat sauvage. Il vit en tant qu’animal de compagnie avec l’humain.

Les chats libres et errants

Les chats vivants seuls ou en colonie à l’extérieur sont classés en deux catégories : 

  • Chat « errant » : le chat errant est un chat qui vit sans entrave ni domicile parce qu'il n'appartient à personne ou parce que le lien avec son maître est cassé, par fugue ou abandon.
  • Chat libre : le chat libre est un chat errant stérilisé et identifié ayant pris possession d’un lieu sur lequel il bénéficie d’un suivi alimentaire et sanitaire (par le biais d’une association ou par des habitants identifiés des alentours).

Depuis 2004, les associations « les Chats de la Rue », « l’Ecole du Chat Libre », « le Secours et Protection des Animaux », , « Chat qu’un son Toit » ont signé une convention avec la Ville de Poitiers.

Le Syndicat des vétérinaires de la Vienne et l'association « Vétérinaires Pour Tous Nouvelle-Aquitaine » participent également aux réflexions menées sur la gestion des chats libres

La convention prévoit le versement de subventions vers les associations ainsi qu’un accompagnement matériel, notamment par la construction d’abris et d’enclos - les chat’ LM - leur permettant de prendre en charge la population des chats dits libres dans les meilleures conditions possibles.

Afin de renforcer le rôle des associations et leur permettre de pérenniser leurs missions notamment en ce qui concerne les conditions de mise à l’adoption des animaux, les services de L’État leur ont accordé le statut de refuge en 2017 :

  • les associations assurent le trappage des animaux, leur conduite chez le vétérinaire (stérilisation/identification) et leur remise sur site pour un chat libre ou sa mise en refuge pour les chats et chatons adoptables
  • la Ville de Poitiers s’engage également dans la stérilisation et remise sur site de chats libres

Les Chat’LM sont des cabanons entourés d’un enclos, servant d’abri et de lieu d’alimentation pour les chats libres (nourris, stérilisés, identifiés au nom d’une association). L’aménagement et l’entretien du Chat’LM sont effectués par les associations.

La construction et la maintenance des enclos sont assurées autant que possible par la Ville de Poitiers. L’alimentation des chats et l’entretien des sites sont assurés par les associations qui veillent à maîtriser les nuisances pouvant être liées à la présence de chats libres dans les quartiers.

Toute nouvelle installation de Chat’ LM fait l’objet d’une concertation avec les acteurs locaux et la Ville de Poitiers.

A savoir : au quotidien, plus de 250 chats dits libres sont ainsi gérés dans les quartiers de la ville par les associations sur plus de 30 sites de nourrissage (chat’ LM, mangeoires, niches).

Les chatteries sont des locaux gérés par les associations pour l’accueil, l’alimentation et les soins des chats retirés du domaine public.

Elles peuvent être utilisées comme lieux de transit pour une durée de 10 jours avant que les animaux ne soient redirigés :

  • Soit remis à leur propriétaire si celui–ci se manifeste
  • Soit pour une remise sur site
  • Soit vers les familles d’accueil
  • Soit proposés à l’adoption

Ces locaux respectent les règles sanitaires  auxquelles doivent satisfaire les activités liées aux animaux de compagnie d’espèces domestiques relevant de l’article L.214-6 du code rural et de la pêche maritime.

A savoir : sans régulation volontaire ou naturelle, un couple de chats peut avoir 3 portées par an, avec une douzaine de chatons, ce qui amènerait à une descendance de 20 736 chats au bout de la 4ème année. La stérilisation permet d'éviter un surpeuplement, tout en conservant une population gérée sur un territoire. En effet, un territoire vidé de ces chats se repeuple aussitôt. les lieux seront à nouveau envahis quelques mois plus tard.